Le Canada recevra bientôt 1,5 million de vaccins en provenance des États-Unis

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau
Photo: Justin Tang Archives La Presse canadienne Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Les doses de vaccin AstraZeneca « prêtées » par les États-Unis au Canada arriveront avant la fin du mois, avec une date de péremption 60 jours plus tard. Et l’arrivage de ce cadeau inattendu ne change rien aux plans d’Ottawa d’utiliser le programme COVAX, qui fournira au Canada 1,9 million de doses de ce même vaccin.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau et sa ministre responsable des achats de vaccins, Anita Anand, se félicitaient de recevoir 5 millions de doses de vaccin dans les deux prochaines semaines. Leur calcul comprend les doses de Pfizer-BioNtech et de Moderna. Ainsi, Ottawa, qui promettait aux provinces de leur fournir 6 millions de doses avant le 31 mars, pourra plutôt en distribuer 9,5 millions.

En tout, c’est maintenant 118 millions de doses que le Canada aura réussi à se procurer avant la fin septembre. De ce nombre, 36,5 millions seront arrivées avant la fin du mois de juin.

Soumis à des critiques parce qu’il est le seul pays du G7 à piger dans le programme COVAX, M. Trudeau s’en est défendu une fois de plus. « Ça va aider qu’on reçoive plus de doses, mais notre priorité, c’est de vacciner les Canadiens vulnérables le plus rapidement possible », s’est justifié le premier ministre.

« Notre priorité demeure toujours de vacciner le plus de gens possible en commençant évidemment avec les aînés, les peuples autochtones, les gens les plus vulnérables à travers le pays, et les travailleurs de première ligne. On a encore du travail pour atteindre tous ces gens dans ces catégories-là », a-t-il dit.

COVAX est un programme d’achat de groupe qui facilite l’accès aux vaccins à des pays en développement. Ottawa y a versé 440 millions de dollars. Dès le départ, il était entendu que la moitié de cette somme lui fournirait des doses de vaccins pour sa propre population.

Quant à la courte durée de vie des doses américaines d’AstraZeneca, la ministre Anand a souligné qu’aucun vaccin, « quelle que soit sa date de péremption », ne devait traîner dans les congélateurs et qu’il faut que toutes les doses soient administrées le plus rapidement possible.

Jeudi, la Maison-Blanche a annoncé qu’elle prêterait 1,5 million de doses au Canada et 2,5 millions au Mexique. Il reste quelques détails à régler pour finaliser la transaction, a souligné la ministre.

Les autorités américaines n’ont pas encore autorisé le vaccin AstraZeneca sur leur territoire. Or, leurs usines en ont déjà produit 7 millions de doses. Éventuellement, le Canada devra « rembourser » le prêt en transférant aux Américains 1,5 million de doses d’AstraZeneca, une fois que le produit aura reçu le feu vert américain.