Remplacement des Sea King - Ottawa annonce son choix aujourd'hui

Ottawa — Le gouvernement fédéral est enfin prêt à mettre un terme à une attente d'une dizaine d'années et à faire savoir quel hélicoptère il avait choisi afin de remplacer les Sea King vieillissants des Forces armées canadiennes.

Le nouveau ministre de la Défense nationale, Bill Graham, en fera l'annonce ce matin à la base aérienne de Shearwater, près d'Halifax, a indiqué hier Isabelle Savard, porte-parole du ministre. «Il souhaitait vraiment faire ce genre d'annonce en présence de troupes, la semaine de sa nomination», a-t-elle déclaré, refusant de dévoiler d'autres informations à ce sujet.

En décembre, le gouvernement avait affirmé vouloir faire l'acquisition de 28 hélicoptères pour la marine, devant être affectés à des tâches de défense, de surveillance, de recherche et de sauvetage, ainsi que de soutien en cas de catastrophe naturelle.

Le choix se fera entre deux appareils: le Sikorsky S-92, construit par la société américaine Sikorsky Aircraft, et le Cormorant, conçu par l'entreprise britannique EH Industries.

Le deuxième appareil est essentiellement le même que celui que le Canada avait décidé d'acheter en 1992 avant que les libéraux, alors nouvellement élus, n'annulent l'entente de 5,8 milliards de dollars, estimant que le pays ne pouvait se permettre une telle dépense. Ottawa avait toutefois dû payer 500 millions de dollars en pénalités pour cette annulation.

Désuet

L'hélicoptère choisi par Ottawa remplacera les Sea King désuets. Le premier de ces appareils avait été livré à la marine canadienne en 1963, alors que Lester Pearson était premier ministre du pays.

Cette annonce constituera la première décision d'importance du gouvernement de Paul Martin.