Eau potable dans les communautés autochtones: Ottawa ne fixe pas de nouvelle date butoir

Le ministre des Services aux Autochtones Canada, Marc Miller a annoncé la nouvelle mouture du site Web, qui donnera des détails sur les projets en cours dans toutes les communautés qui n’ont pas un accès fiable à une eau potable saine.
Photo: Adrian Wyld Archives La Presse canadienne Le ministre des Services aux Autochtones Canada, Marc Miller a annoncé la nouvelle mouture du site Web, qui donnera des détails sur les projets en cours dans toutes les communautés qui n’ont pas un accès fiable à une eau potable saine.

Après avoir échoué à mettre un terme à tous les avis d’ébullition d’eau à long terme dans les communautés des Premières Nations avant mars 2021, le gouvernement fédéral ne se donne pas de nouvelle date butoir pour y arriver. Il lance plutôt une mise à jour de son site Web pour que les Canadiens puissent suivre ses progrès.

« Le premier ministre m’a mis en poste pour que je fasse le travail, et c’est ce que je suis en train de faire, a déclaré mercredi midi le ministre des Services aux Autochtones Canada, Marc Miller. Les gens n’ont pas besoin de croire ma parole : ils peuvent maintenant voir nos progrès sur le site Web. C’est un effort de transparence. »

La nouvelle version du site Web donnera des détails sur les projets en cours dans toutes les communautés qui n’ont pas un accès fiable à une eau potable saine. L’état d’avancement de chaque projet devrait s’y trouver.

Pour ce qui est de savoir quand tous les avis seront levés, le ministre Miller n’a pas pris d’engagement ferme. « Certaines communautés […] ont choisi des projets [d’infrastructure] à long terme, et c’est un choix que je respecte, a-t-il répondu. Ils maintiennent donc les avis à long terme sur la qualité de l’eau jusqu’à ce que ces projets soient terminés. Et nous leur avons dit que nous serons à leurs côtés. »

Objectif non atteint

En tout, 58 avis à long terme sur la qualité de l’eau potable, la plupart recommandant de faire bouillir l’eau avant de la consommer, sont actuellement en vigueur dans 38 communautés des Premières Nations. Dans chacune de ces 38 communautés, Ottawa affirme que des « initiatives » ont été lancées pour assurer un accès durable à l’eau potable.

Deux projets d’infrastructure sont au stade de l’étude de faisabilité. Six en sont à l’étape de la conception. Seize projets sont actuellement en construction. Quatorze sont terminés et doivent maintenant être mis en service.

« Selon les meilleurs renseignements existants, nous prévoyons que la majorité des avis à long terme en vigueur seront levés cette année », a souligné Chad Westmacott, le directeur général des infrastructures communautaires à Services aux Autochtones Canada, dans un breffage technique qui s’est tenu mercredi avant-midi.

Une centaine d’avis à long terme, c’est-à-dire en vigueur pendant au moins douze mois, ont été levés depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Trudeau, en novembre 2015. À l’époque, ce dernier avait promis que tous les avis à long terme seraient levés d’ici mars 2021. En décembre dernier, le ministre Miller a convenu que cet objectif ne serait pas atteint.

Le rôle de la pandémie

Tant le ministre Miller que le fonctionnaire Westmacott ont fait valoir mercredi que la pandémie avait ralenti les travaux ces derniers mois. « Les mesures de santé publique nécessaires, le manque d’entrepreneur et de ressources humaines ainsi que les interruptions dans la chaîne d’approvisionnement continuent d’occasionner des retards dans l’atteinte des objectifs », a dit M. Westmacott.

Or, selon la vérificatrice générale du Canada, Karen Hogan, la pandémie n’explique qu’en partie le non-respect de l’échéance de mars 2021. « Nous avons constaté que, même si la pandémie de coronavirus a ralenti l’avancement de certains projets, beaucoup d’entre eux accusaient déjà des retards avant la pandémie », observait-elle dans un audit déposé le 25 février devant la Chambre des communes.

De manière générale, Mme Hogan faisait valoir dans son rapport du mois dernier que le gouvernement de Justin Trudeau n’a pas fourni le soutien nécessaire aux collectivités autochtones pour leur assurer un accès continu à une eau potable salubre.

À voir en vidéo