cache information close 

Le fabricant indien Institut Serum livrerait des vaccins au Canada «d’ici moins d’un mois»

Le plus grand fabricant de vaccins au monde, l’indien Institut Serum, a annoncé lundi qu’il livrerait des vaccins anti-COVID-19 au Canada « d’ici moins d’un mois », quelques jours après un appel téléphonique entre les dirigeants des deux pays à la suite d’un conflit diplomatique autour des manifestations d’agriculteurs.

Le directeur général de l’Institut Serum, Adar Poonawalla, a déclaré ne plus attendre l’approbation réglementaire de Santé Canada. « Je vous assure, @SerumInstIndia va livrer #COVISHIELD au Canada dans moins d’un mois ; je suis dessus », a-t-il publié sur Twitter.

   

Covishield est le nom utilisé par l’Institut Serum pour désigner le vaccin développé par la firme britanno-suédoise AstraZeneca avec l’université d’Oxford, qu’il produit en masse en Inde.

Le nombre de doses qui seront expédiées n’a pas été révélé, mais le journal Hindustan Times a évoqué dimanche une première livraison de 500 000 vaccins au Canada, où le gouvernement est confronté aux critiques en raison de l’absence de capacités de production locales et de retards de livraisons depuis l’Europe.

Homologué par l'OMS, pas encore par Santé Canada

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a par ailleurs accordé lundi son homologation d'urgence au vaccin d'AstraZeneca, ce qui ouvre la voie à la distribution de centaines de millions de doses à des pays défavorisés privés jusque là d'immunisation, a annoncé l'agence onusienne dans un communiqué.

 

Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies, et permet au dispositif Covax, mis en place pour assurer un accès équitable au vaccin, d'en commencer la distribution. L'homologation concerne deux versions, l'une fabriquée en Inde, l'autre en Corée du sud.

Le premier ministre Narendra Modi a écrit mercredi sur Twitter que l’Inde « ferait de son mieux pour faciliter l’approvisionnement en vaccins anti-COVID » du Canada, après une conversation téléphonique avec son homologue Justin Trudeau faisant suite à des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Les déclarations de M. Trudeau au sujet des agriculteurs indiens, qui manifestent depuis novembre contre des réformes libéralisant les marchés agricoles, ont provoqué la colère du gouvernement indien.

En décembre, le dirigeant canadien avait diffusé sur Twitter une vidéo dans laquelle il qualifiait de « préoccupantes » les informations qui rendaient compte de heurts en Inde entre forces de l’ordre et agriculteurs. « Le Canada sera toujours là pour défendre les droits de la protestation pacifique », avait souligné M. Trudeau.

Selon la transcription de la conversation entre MM. Modi et Trudeau, publiée mercredi en Inde, les manifestations des agriculteurs n’ont pas été spécifiquement mentionnées, mais elle indique que les « dirigeants ont discuté de l’engagement du Canada et de l’Inde envers les principes démocratiques, des récentes manifestations et de l’importance de résoudre les problèmes par le dialogue ».

À voir en vidéo: