Moins de fioles du vaccin de Pfizer, mais pas de rabais pour Ottawa

Avec la reconnaissance de la part d'Ottawa que six doses de vaccin peuvent être extraites des fioles de Pfizer au lieu de cinq, la compagnie pharmaceutique peut envoyer jusqu’à 15% moins de fioles que prévu et encore respecter son contrat avec le Canada.
Photo: Jack Guez Agence France-Presse Avec la reconnaissance de la part d'Ottawa que six doses de vaccin peuvent être extraites des fioles de Pfizer au lieu de cinq, la compagnie pharmaceutique peut envoyer jusqu’à 15% moins de fioles que prévu et encore respecter son contrat avec le Canada.

La pharmaceutique Pfizer-BioNTech livrera peut-être moins de fioles de son vaccin contre la COVID-19 maintenant que chaque flacon est réputé contenir six doses au lieu de cinq, mais elle n’abaissera pas pour autant la facture qu’elle enverra au Canada.

« Dans la mesure où Pfizer respecte ses engagements envers nous, c’est-à-dire qu’il livre quatre millions de doses d’ici la fin mars, et que la taille des fioles est jugée conforme à la réglementation, il n’y aura pas d’enjeu contractuel en lien avec le passage de cinq à six doses », a expliqué jeudi Arianne Reza, la sous-ministre adjointe à l’Approvisionnement. « Il n’y a pas de clause contractuelle [à revoir], nous achetons des doses. »

 
4 millions
C’est le nombre de doses de son vaccin que Pfizer s’est engagé à livrer d’ici la fin mars.

Plus tôt cette semaine, le Canada a accepté de reconnaître que six doses de vaccin peuvent être extraites des fioles de Pfizer. Du coup, la compagnie pharmaceutique peut envoyer jusqu’à 15 % moins de fioles que prévu et encore respecter son contrat avec le Canada. Ce contrat n’a jamais été rendu public. On ignore donc combien exactement le Canada paye pour recevoir les vingt millions de doses promises d’ici septembre, dont quatre millions d’ici la fin mars. Théoriquement, pour fournir vingt millions de doses à raison de cinq doses par fiole, Pfizer aurait dû livrer quatre millions de fioles. La compagnie pourrait donc n’avoir plus qu’à en livrer 3,4 millions.

L’extraction de la sixième dose des fioles de Pfizer fait l’objet de débats. Au Québec, le Dr Horacio Arruda a soutenu qu’on réussissait à l’obtenir même avec des seringues ordinaires. En Ontario, on a dit y parvenir dans 80 % des cas pour certains lots et jamais pour d’autres. L’utilisation d’une seringue spécialisée, dite à faible volume mort, rend la tâche plus facile. Ottawa assure avoir commandé suffisamment de ces seringues pour accompagner les livraisons de fioles Pfizer nouvellement étiquetées.

Il n’y a pas de clause contractuelle [à revoir], nous achetons des doses

Objectif atteignable ?

Le major-général Dany Fortin, responsable de gérer l’approvisionnement de vaccins pour le gouvernement fédéral, a soutenu par ailleurs que Pfizer est en voie de facilement respecter son engagement de fournir au Canada quatre millions de doses d’ici la fin mars. Pfizer en a livré jusqu’à présent un peu plus de 900 000. Elle en livrera 878 000 de plus au cours des deux dernières semaines de février et 888 000 au cours des deux premières semaines de mars, pour un total estimé de 2,66 millions d’ici la mi-mars. Il lui restera alors trois semaines pour fournir les 1,33 million de doses restantes.

Comme la pharmaceutique aura alors livré presque un demi-million de doses par semaine en moyenne, le major-général estime que l’objectif sera facile à atteindre. « Peu importe comment on le divise, ça nous amène à quatre millions de doses au 31 mars », a déclaré le militaire.

Les choses sont un peu moins claires du côté de Moderna, qui s’est engagée à fournir deux millions de doses au Canada d’ici la fin mars. Jusqu’à présent, seulement un demi-million de doses ont été livrées, et 168 000 sont attendues le 22 février. Il restera donc aussi 1,3 million de doses à livrer en mars.

Pour y arriver, il faudra que l’entreprise augmente substantiellement la cadence, elle qui n’a jamais envoyé plus de 170 000 doses par livraison. « On s’attend à passer à des livraisons toutes les deux semaines au lieu de trois sous peu », a indiqué le major-général. « La compagnie Moderna nous assure qu’on va recevoir notre total de deux millions de doses prévu d’ici la fin mars, alors c’est l’information avec laquelle je travaille. »

 

À voir en vidéo: