Voyage aux frais des contribuables - Layton se porte à la défense de Svend Robinson

Ottawa — Le chef du NPD, Jack Layton, a dû se porter à la défense de Svend Robinson, un ancien député du parti qui a participé, bien qu'il ne soit plus député, à un voyage effectué aux frais des contribuables la semaine dernière.

M. Robinson faisait partie d'une délégation de huit députés et de sénateurs représentant le Canada à l'assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La rencontre s'est tenue du 5 au 9 juillet, à Édimbourg, en Écosse.

Or, M. Robinson n'était plus député fédéral lors du voyage, puisqu'il n'a pas été candidat à l'élection du 28 juin. Député fédéral pendant 25 ans, M. Robinson s'est retiré de la politique après avoir publiquement admis le vol d'une bague de luxe dans une bijouterie en Colombie-Britannique, en avril dernier. La semaine dernière, son avocat a indiqué que M. Robinson avait l'intention de plaider coupable à une accusation de vol d'un objet de plus de 5000 $.

«Il était le coprésident du comité des droits de la personne de cette organisation et ne faisait que s'acquitter de ses responsabilités», a dit le chef du NPD, pour défendre son ancien collègue.

Pas le seul

M. Layton n'a pas manqué de souligner que M. Robinson n'était pas le seul participant de la délégation à ne plus occuper de fonction politique. Les libéraux avaient délégué l'ex-député de Lac-Saint-Louis, Clifford Lincoln, qui s'est retiré de la vie politique et n'était pas sur les rangs le 28 juin.

De plus, a poursuivi le chef néo-démocrate, «le tout était approuvé par le gouvernement [...]. Cela fait partie de la stratégie pour assurer la présence du Canada.»

La Fédération canadienne des contribuables a dénoncé la participation des deux ex-députés à un voyage financé par des fonds publics.

La nouvelle, rapportée hier par deux quotidiens torontois, a porté ombrage à la journée d'assermentation de l'équipe néo-démocrate, qui s'est déroulée à la fin d'une réunion du caucus ayant duré deux jours.

Au terme de la réunion, M. Layton a annoncé la formation de son cabinet fantôme. Le chef du NPD s'occupera lui-même des dossiers de l'environnement et de l'énergie. Le député Yvon Godin conserve son poste de whip du parti et Ed Broadbent sera le porte-parole du parti pour la question de la réforme du système électoral.