Bras de fer à Ottawa sur la divulgation des contrats signés en lien avec la COVID-19

«Une divulgation aussi large que celle qui est contemplée [par la motion] menacera notre capacité d’acheter ces biens», a martelé la ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne «Une divulgation aussi large que celle qui est contemplée [par la motion] menacera notre capacité d’acheter ces biens», a martelé la ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand.

Les conservateurs ont finalement fait adopter leur motion pour examiner la gestion gouvernementale de la pandémie, au grand dam des libéraux.

Le Parti conservateur, le Bloc québécois, le Nouveau Parti démocratique (NPD), le Parti vert et la députée indépendante Jody Wilson-Raybould ont voté en faveur de la motion ; les libéraux minoritaires et le député indépendant Marwan Tabbara ont voté contre.

La motion a ainsi été adoptée à 176 voix contre 152.

La motion conservatrice permettra à un comité parlementaire de mener une enquête approfondie sur une foule de questions liées à la gestion par le gouvernement de la pandémie de COVID-19. Le comité pourrait, entre autres, obtenir l’accès aux contrats passés entre Ottawa et différents fournisseurs, en lien avec la COVID-19.

Plus tôt en journée, le gouvernement Trudeau affirmait que cette motion allait mettre en danger la capacité du Canada à acheter vaccins, tests et équipements de protection personnelle, en pleine pandémie. « Il s’agit de la capacité du gouvernement canadien de protéger les Canadiens », avait même plaidé le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos.

En réponse, les conservateurs ont fait adopter un amendement qui permettra aux élus de caviarder de l’information qui pourrait entraver des négociations contractuelles.

À voir en vidéo