Ottawa se prépare à de «possibles perturbations» aux États-Unis

Justin Trudeau était en banlieue d’Ottawa pour annoncer le financement de la construction de voitures électriques lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait de la situation aux États-Unis.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Justin Trudeau était en banlieue d’Ottawa pour annoncer le financement de la construction de voitures électriques lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait de la situation aux États-Unis.

Justin Trudeau dit que son gouvernement se prépare à de possibles perturbations au sud de sa frontière si le résultat aux élections américaines du 3 novembre est « moins clair ».

Le premier ministre canadien n’a toutefois pas voulu détailler ce qu’est cette préparation. « Nous devons être prêts, quel que soit le résultat », a-t-il simplement répondu aux questions insistantes des journalistes, vendredi.

C’est cependant la première fois qu’il laisse, un peu, de côté la prudence qui caractérise ses commentaires sur la politique au pays de Donald Trump.

M. Trudeau était à Kanata, en banlieue d’Ottawa, pour annoncer le financement de la construction de voitures électriques lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait de la situation aux États-Unis.

« Je pense que nous regardons tous la polarisation qui se passe aux États-Unis avec une certaine inquiétude », a-t-il commencé par dire. « Nous allons bien sûr être préparés pour différentes éventualités, mais nous espérons évidemment que le tout se passe en douceur », a-t-il ajouté en anglais.

Lorsqu’une seconde journaliste est revenue à la charge, lui demandant d’expliquer ce que signifie que d’être prêt pour différentes éventualités, il a admis que le lendemain du 3 novembre pourrait être compliqué. « Nous espérons certainement tous une transition en douceur ou un résultat clair de l’élection », a-t-il dit. « Si c’est moins clair, il pourrait y avoir certaines perturbations. »