Le Parti conservateur n'a pas alerté les reporters d’un contact possible avec la COVID-19

Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole

Le Parti conservateur a sciemment omis d’informer les journalistes ayant participé à un point de presse avec son chef qu’ils avaient été en étroit contact avec une personne atteinte de la COVID-19. La formation d’Erin O’Toole prétexte qu’elle ne savait pas qui alerter puisqu’elle ne disposait pas d’une liste de présences.

Lundi dernier, le nouveau chef conservateur, Erin O’Toole, s’est rendu à Montréal pour rencontrer le premier ministre François Legault. Après la rencontre, il a participé à une mêlée de presse à l’extérieur avec plusieurs journalistes. Quelques jours plus tard, le chef a été contraint de se placer en isolement parce qu’un membre de son entourage était atteint de la COVID-19.

Comme l’a révélé La Presse canadienne vendredi, cette personne infectée était un attaché de presse ayant participé à la mêlée de presse. Cette mêlée a duré 16 minutes, soit un peu plus que les 15 minutes considérées comme une « exposition prolongée » accroissant les risques de transmission.

Or, non seulement les journalistes présents n’ont pas été alertés par le Parti conservateur du risque potentiellement encouru, mais lorsque certains ont contacté le parti pour savoir s’ils devraient s’isoler ou se faire tester, le parti a refusé de leur répondre, les renvoyant à la Santé publique de leur région.

Le parti refuse toujours de confirmer que la personne infectée était l’attaché de presse.

Interrogée sur les raisons ayantpoussé le parti à agir de la sorte, la porte-parole de M. O’Toole a répondu au Devoir que le parti n’avait pas de liste de présences pour l’événement. « Il n’y avait pas de registre des journalistes présents à contacter, écrit Kelsie Chiasson. À l’avenir, nous exigerons des journalistes qu’ils signent une feuille de présence. »

Mme Chiasson n’a pas expliqué pourquoi le parti n’avait pas tout simplement contacté les principaux médias de Montréal pour retrouver qui avait assisté à l’événement. « Nous avons émis de nombreuses déclarations publiques. Quiconque a des questions ou préoccupations devrait contacter la Santé publique de sa localité. »

À l’inverse, le Parti conservateur a alerté toutes les personnes présentes aux autres événements auxquels le chef a participé à Montréal, soit une rencontre avec les candidats de la dernière élection et les organisateurs électoraux, une activité de financement et un discours dans une église melkite.

Erin O’Toole a par la suite été lui-même déclaré positif à la COVID-19. Le Parti conservateur en a fait l’annonce à 21 h 46 vendredi soir. Selon les informations obtenues par Le Devoir, M. O’Toole savait depuis plusieurs heures déjà qu’il était infecté puisqu’il en a averti M. Legault en fin d’après-midi. M. Legault a pu passer rapidement un test de dépistage et annoncer dès samedi après-midi que ce dernier était négatif.

À voir en vidéo