La COVID-19 pourrait forcer le chef du Bloc à rater la rentrée parlementaire

Le chef Yves-François Blanchet et la quasi-totalité de son caucus est contrainte de se placer en isolement préventif.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le chef Yves-François Blanchet et la quasi-totalité de son caucus est contrainte de se placer en isolement préventif.

La COVID-19 pourrait forcer le chef du Bloc québécois à rater la rentrée parlementaire de la semaine prochaine et même amputer le plan de son équipe pour cette reprise. L’un des employés de son cabinet a été déclaré atteint de la maladie, lundi. Le chef Yves-François Blanchet et la quasi-totalité de son caucus a donc été contrainte de se placer en isolement préventif.

« Nous passerons tous un test de dépistage afin de nous assurer de la bonne santé de notre équipe et respecterons strictement les directives de la santé publique. Il n’y a aucun risque à prendre », a fait valoir l’attachée de presse du chef, Carolane Landry, en assurant que le parti prend « très au sérieux cette situation ».

Le Parlement reprendra ses travaux mercredi prochain, lors de la présentation du discours du Trône. Tous les partis — le Bloc québécois y compris — s’apprêtent à détailler les conditions qu’ils poseront pour appuyer le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau lors du vote de confiance qui s’ensuivra. L’isolement préventif des bloquistes tombe donc à un bien mauvais moment pour le parti, qui comptait présenter son plan de sortie de crise de la COVID-19 ce mercredi.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le Bloc québécois a réuni son caucus à Saint-Hyacinthe la semaine dernière. C’est lors de cette rencontre, le 8 septembre, que l’employé atteint de la COVID-19 a été en contact avec la majorité des 32 députés bloquistes. Quelques-uns d’entre eux s’étaient joints à la réunion de façon virtuelle. D’autres employés politiques étaient toutefois également présents.

Au total, une quarantaine de personnes est maintenant en isolement. L’équipe bloquiste n’a pas voulu préciser combien de députés, ni lesquels, n’étaient pas à Saint-Hyacinthe.

Yves-François Blanchet a en outre mené tout l’été une grande tournée du Québec, intitulée « Ça fait du bien de s’voir », qui a compté un arrêt en Abitibi après la fameuse rencontre du caucus.

Invitée à préciser si le Bloc québécois regrettait désormais cette tournée, qui s’est déplacée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans le Bas du fleuve, en Gaspésie et dans les Laurentides notamment, la porte-parole Carolane Landry a argué que le parti « a quand même respecté les mesures de distanciation physique et le port du masque ».

Quelques ministres et députés fédéraux ont passé des tests de dépistage de la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Mais c’est la première fois qu’un caucus en entier se retrouve forcé de se placer en isolement.

L’épouse du premier ministre Trudeau, Sophie Grégoire, avait elle aussi été atteinte de la maladie, au mois de mars.

Avec Hélène Buzzetti

À voir en vidéo