Legault et Ford réclament une hausse du transfert fédéral en santé

L'Ontario et le Québec sont deux provinces «plus près l'une de l'autre que jamais», a commenté le premier ministre ontarien Doug Ford.
Photo: Chris Young La Presse canadienne L'Ontario et le Québec sont deux provinces «plus près l'une de l'autre que jamais», a commenté le premier ministre ontarien Doug Ford.

Le Québec et l’Ontario font front commun pour réclamer une hausse récurrente du transfert en santé. Les premiers ministres François Legault et Doug Ford se sont toutefois gardés de chiffrer la somme qu’ils souhaitent obtenir du gouvernement fédéral, préférant d’abord en discuter avec leurs homologues provinciaux.

« Avant même la pandémie, le financement des services de santé était déjà, dans toutes les provinces, un problème très important », a affirmé M. Legault à l’issue du premier Sommet Québec-Ontario, qui se déroulait à Mississauga mercredi. Celui-ci s’était déplacé avec quatre de ses ministres, soit Eric Girard des Finances, Christian Dubé de la Santé, Pierre Fitzgibbon de l’Économie et Sonia LeBel du Conseil du trésor, pour qu’ils rencontrent leurs homologues. Le ministre des Transports, François Bonnardel, qui devait aussi y assister, a dû demeurer en isolement au Québec en attendant le résultat d’un test de dépistage de la COVID-19, qui s’est finalement révélé négatif.

M. Legault a rappelé que les dépenses en santé augmentent de 5 à 6 % par année en raison du vieillissement de la population et des avancées technologiques, tandis que la hausse des revenus du gouvernement est plutôt de 3 %. « Quand on additionne les coûts de santé de toutes les provinces, on est autour de 200 milliards de dépenses et la part du fédéral qui vient dans les transferts en santé, c’est 42 milliards, donc 21 % », a-t-il ajouté. La part du Québec pour le Transfert canadien en matière de santé est de 9,4 milliards et celle de l’Ontario, de 16, 2 milliards pour l’année financière en cours.

Avant même la pandémie, le financement des services de santé était déjà, dans toutes les provinces, un problème très important

Les deux premiers ministres demandent à Ottawa une « contribution récurrente sans condition » qui pourrait notamment servir à embaucher davantage de personnel de la santé. « On le sait, on s’est tous dit qu’on devait investir davantage dans les soins de longue durée, a expliqué M. Legault. On a déjà commencé à investir ces sommes, donc, si le fédéral arrive avec des sommes qui sont seulement destinées aux soins de longue durée, c’est un problème. »

Une priorité

Le Québec et l’Ontario représentent 61 % de la population canadienne, a rappelé Doug Ford. Il s’est toutefois défendu de vouloir s’imposer au détriment des autres provinces. « Nous devons nous asseoir comme nous le faisons toujours pour nous assurer que chacune des provinces est sur la même page, a affirmé le premier ministre ontarien. Le Québec et l’Ontario ne donnent pas des ordres au reste du pays. Moi et François [Legault], lors de ces rencontres, donnons toujours notre opinion pour nous occuper des plus petites provinces et des territoires. Jamais une décision n’est prise sans l’approbation de tous les premiers ministres. »

Ceux-ci ont déjà convenu de faire une priorité du Transfert canadien en matière de santé. Il ne reste qu’à s’entendre sur l’augmentation à demander, a ajouté M. Legault. Ils s’attendent à pouvoir faire des demandes précises au cours des prochaines semaines en prévision du discours du Trône du premier ministre Justin Trudeau le 23 septembre. Le Conseil de la fédération, qui réunit les premiers ministres provinciaux et territoriaux, est prévu à Québec les 24 et 25 septembre.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a évité de prendre un engagement ferme sur l’augmentation de ces transferts. « On va continuer d’être là, a indiqué M. Trudeau. Et j’ai bien hâte d’entamer des discussions avec les premiers ministres des provinces et des territoires sur les prochaines étapes et sur les prochaines façons [dont] on va pouvoir aider. Comme je le dis depuis le début, notre gouvernement sera là pour assurer la santé et la sécurité des Canadiens. »

Il a rappelé que le gouvernement fédéral a déjà accordé un demi-milliard de dollars pour soutenir les systèmes de santé provinciaux depuis le début de la pandémie et qu’il a conclu « des accords de 19 milliards » pour contribuer à la relance de l’économie des provinces, « y compris pour le système de santé. »

Les premiers ministres François Legault et Doug Ford veulent également une hausse des dépenses fédérales en infrastructures. Ils demandent davantage de flexibilité pour les programmes existants et également de nouveaux programmes financés par Ottawa. Le Sommet Québec-Ontario à Mississauga s’est déroulé dans le respect des règles sanitaires, comme la distanciation physique et le port du masque. « S’il y en a un de nous autres qui avait la COVID, je ne pense pas qu’il l’ait transmise à qui que ce soit », a assuré M. Legault.

Avec Marie Vastel

À voir en vidéo