Ottawa a cumulé un déficit de 120 milliards d’avril à juin

Le mois dernier, Ottawa prévoyait un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice 2020-2021.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le mois dernier, Ottawa prévoyait un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice 2020-2021.

Le gouvernement fédéral a cumulé un déficit de 120,4 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de son exercice financier 2020-2021 alors qu’il a fallu délier les cordons de la bourse afin d’atténuer l’impact des secousses provoquées par la pandémie de COVID-19.

À la même période l’an dernier, le déficit s’était établi à 85 millions de dollars.

Dans sa revue financière mensuelle, le ministère des Finances a indiqué vendredi que les dépenses de programmes pour la période qui s’est échelonnée d’avril à juin avaient atteint près de 167,9 milliards de dollars, ce qui constitue une augmentation d’environ 90,3 milliards de dollars par rapport à la même période il y a un an.

Une grande partie de cette hausse était attribuable aux programmes d’aide d’urgence mis en place par le gouvernement Trudeau lorsqu’un grand nombre d’entreprises ont dû fermer leurs portes, ce qui a ouvert la voie à des vagues massives de mises à pied et de réductions d’heures de travail.

Les principaux transferts aux particuliers — comme les prestations destinées aux aînés, les prestations d’assurance-emploi et la Prestation canadienne d’urgence — ont bondi de 193,5 % entre 2019 et 2020, atteignant environ 70,6 milliards de dollars. La Subvention salariale d’urgence du Canada a également représenté des dépenses de 22,8 milliards au cours des trois premiers mois de l’année financière en cours.

De leur côté, les revenus ont totalisé 52,4 milliards de dollars, en baisse de 32 milliards, ou 37,9 %, par rapport au premier trimestre l’an dernier, notamment en raison de la décision du gouvernement fédéral de donner plus de temps aux contribuables pour produire leur déclaration de revenus.

Les frais de la dette publique ont diminué d’environ 2 milliards de dollars, ou 29,8 %, à 4,9 milliards, comparativement à 6,9 milliards l’an dernier. Cela reflète essentiellement des rajustements à la valeur des obligations à rendement réel en fonction de l’indice des prix à la consommation.

Le mois dernier, Ottawa prévoyait un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice en cours. Le ministère des Finances affirme que cette prévision tient toujours.

À voir en vidéo