Le Nouveau-Brunswick part en campagne électorale jusqu’au 14 septembre

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs
Photo: Kevin Bissett La Presse canadienne Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick a finalement mis sa menace à exécution : des élections générales auront lieu le 14 septembre.

Ce sera la première province du pays à tenir une élection générale depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Blaine Higgs avait menacé la semaine dernière de déclencher un scrutin si les partis de l’opposition n’acceptaient pas de signer un accord pour maintenir son gouvernement minoritaire au pouvoir jusqu’en 2022 ou jusqu’à la fin de la pandémie.

Le chef libéral Kevin Vickers a quitté vendredi les pourparlers visant à parvenir à un accord sur un comité gouvernemental multipartite, affirmant que cela équivalait à un coup de force de M. Higgs.

Au moment de la dissolution, les progressistes-conservateurs et les libéraux disposent chacun de 20 sièges à l’Assemblée législative, tandis que les verts et l’Alliance des gens en ont chacun trois. On compte deux sièges vacants et un député indépendant.

Le 10 août, M. Higgs avait invité les chefs de l’opposition à des pourparlers pour parvenir à un accord formel afin de ne pas déclencher d’élections avant septembre 2022, ou au plus tôt 30 jours après que les responsables de la santé publique auront déclaré la fin de la pandémie de COVID-19.

À voir en vidéo