Trudeau défend Morneau du bout des lèvres

Le ministre des Finances, Bill Morneau
Photo: Cole Burston La Presse canadienne Le ministre des Finances, Bill Morneau

Justin Trudeau a admis jeudi en comité parlementaire qu’il ignorait que son ministre des Finances, Bill Morneau, avait participé à un voyage humanitaire organisé et payé en partie par le groupe UNIS. Mais invité à dire hier s’il trouvait qu’en soi la participation d’un ministre à un tel voyage était une bonne idée, le premier ministre a défendu seulement du bout des lèvres son grand argentier.

« Il y a beaucoup de gens qui, quel que soit leur emploi, sont intéressés à aider et appuyer des organismes qui font du bon travail partout dans le monde », a répondu M. Trudeau en point de presse vendredi.

« Je sais que c’est une situation où des gens ont des questions pour M. Morneau, mais pour moi, de voir des gens dans toutes sortes d’emplois vouloir encore être impliqués dans leur communauté et aider pour faire une différence et pas juste prendre des vacances personnelles […], les gens comprennent que c’est en général une bonne idée. »

M. Trudeau a ajouté qu’« évidemment », cela « a été une erreur » de la part de M. Morneau de ne pas avoir remboursé dès le départ les coûts de séjour de sa famille dans les installations d’UNIS totalisant 41 366 $.

Lorsqu’il lui a été demandé s’il pouvait se permettre de congédier son ministre des Finances alors que le gouvernement doit gérer une crise économique ayant jusqu’à présent engendré un déficit de 343 milliards de dollars, M. Trudeau s’est montré tout aussi évasif. Il a préféré rappeler le travail abattu par M. Morneau au cours des quatre derniers mois.

« Souvenons-nous que le travail qu’on a fait, et que particulièrement le ministre des Finances a fait au cours des derniers mois, pour aider des millions de Canadiens dans une situation extrêmement difficile, demeure, et demeurait, notre priorité. […] Même si on voit que l’économie commence à reprendre, on sait qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour être là pour eux. Et on va continuer ce travail. »

Le Parti conservateur et le Bloc québécois ont tous deux réclamé la démission de M. Morneau. Ce dernier s’est rendu en Équateur avec son épouse et trois de leurs enfants en 2017 pour suivre un projet humanitaire d’UNIS. Son épouse et une de leurs filles avaient fait un voyage similaire au Kenya plus tôt la même année. Ils n’ont réalisé qu’au cours des derniers jours, en pleine tempête entourant l’affaire UNIS, que le groupe ne les avait pas facturés pour leur séjour.

À voir en vidéo