Le Sénat approuve la subvention salariale prolongée

Le projet de loi C-20 a été adopté par la chambre haute sans amendements.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le projet de loi C-20 a été adopté par la chambre haute sans amendements.

Le Sénat a adopté lundi le projet de loi qui prolonge jusqu’en décembre la Subvention salariale d’urgence du gouvernement fédéral pour les employeurs durement touchés par la pandémie de COVID-19.

La Chambre des communes avait adopté la semaine dernière un train de mesures, qui comprennent aussi un paiement unique pour les personnes handicapées faisant face à des dépenses plus élevées, ainsi que des prolongations des échéances légales pour certaines affaires judiciaires, que la pandémie a rendues difficiles ou impossibles à respecter.

Le projet de loi C-20 a été adopté par la Chambre haute sans amendements.

L’extension du programme de subvention salariale est au cœur du plan du gouvernement libéral pour permettre à l’économie canadienne de redémarrer à l’automne. La subvention vise à aider les employeurs à assumer les coûts de main-d’œuvre pour faire tourner la machine même si les affaires ralentissent. Le projet de loi prévoit une hausse du soutien maximal disponible pour les employeurs les plus durement touchés, mais une réduction graduelle jusqu’à l’extinction de la subvention salariale en décembre.

Critiques

La séance extraordinaire de lundi au Sénat — qui avait ajourné ses travaux jusqu’en septembre — a aussi été l’occasion pour les conservateurs et les autres sénateurs de critiquer le gouvernement libéral pour sa gestion de la crise qui dure depuis des mois.

Ils ont notamment souligné les possibilités de fraude dans le programme de Prestation canadienne d’urgence, et critiqué le programme d’aide pour le loyer commercial, en déplorant qu’il s’adresse aux propriétaires plutôt qu’aux PME. Des sénateurs ont aussi critiqué la complexité de l’extension de la Subvention salariale d’urgence.

Et ils ont attaqué la décision du gouvernement de confier à l’organisme UNIS, proche des libéraux, la gestion du programme de bourses d’études pour bénévolat.

À voir en vidéo