Jagmeet Singh expulsé des Communes après avoir traité un député de raciste

«C’est vrai, je l’ai appelé un raciste et je le crois !» a dit Jagmeet Singh, se levant à son tour. Et «je ne vais pas [m’excuser]», a-t-il renchéri après qu'on lui ait demandé de le faire.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne «C’est vrai, je l’ai appelé un raciste et je le crois !» a dit Jagmeet Singh, se levant à son tour. Et «je ne vais pas [m’excuser]», a-t-il renchéri après qu'on lui ait demandé de le faire.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, est expulsé des Communes pour le reste de la journée. Il a refusé de s’excuser après avoir traité le député bloquiste Alain Therrien de « raciste ».

M. Singh cherchait à obtenir le consentement unanime de la Chambre pour une motion qui visait à reconnaître le racisme systémique au sein de la Gendarmerie royale du Canada.

Il a noté que « plusieurs » autochtones étaient morts aux mains de la GRC dans les derniers mois et a appelé notamment à revoir son financement.

Un « non » à la demande d’unanimité est venu des banquettes bloquistes, ce qui a inspiré l’insulte lancée par M. Singh à l’endroit de M. Therrien.

La whip du Bloc, Claude De Bellefeuille, a exigé des excuses du chef néodémocrate.

« Chacun a le droit à son opinion et je ne crois pas qu’un chef d’un parti peut traiter, ici, traiter un membre de cette Chambre de “raciste” parce qu’on ne partage pas la motion qui vient d’être discutée », a-t-elle dit.

La députée néodémocrate qui tenait le siège de la présidence à ce moment-là, Carol Hugues, a aussi demandé à M. Singh de s’excuser.

« C’est vrai, je l’ai appelé un raciste et je le crois ! » a rétorqué M. Singh, se levant à son tour. Et « je ne vais pas [m’excuser] », a-t-il renchéri.

Après quelques minutes, le président des Communes, Anthony Rota, a repris son siège et ordonné à M. Singh de quitter la Chambre pour le reste de la journée.

« M. Singh, je dois vous nommer, pour n’avoir pas respecté l’autorité de la présidence. Conformément à l’autorité qui m’est conférée par le règlement, je vous demande de quitter la Chambre pour le reste de la séance », a-t-il dit.

M. Rota est parti et la Chambre a repris le travail en comité plénier pour l’étude des crédits budgétaires. M. Singh n’y était déjà plus.

Prenant la parole aux Communes après coup, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a soutenu que son parti avait refusé d’appuyer la motion parce que le comité fédéral sur la Sécurité publique doit justement se pencher sur l’existence du racisme systémique à la demande du NPD.

« Dans la mesure où la motion semblait dicter les conclusions du comité qui serait éventuellement appelé, […] il nous semblait plus cohérent de laisser le comité faire son travail. Alors si quelqu’un cherche le grand responsable de ne pas avoir accepté la motion, bien… c’est moi ! » a lancé M. Blanchet.

Dans une déclaration écrite, Mme De Bellefeuille a continué de réclamer des excuses immédiates du chef néodémocrate qui a « diffamé » M. Therrien « avec une insulte injustifiée qui salit sa réputation ».

À voir en vidéo