Course à la direction du PCC : un quatrième appui québécois pour Peter MacKay

Peter MacKay est vu comme le meneur de la course, pour l’instant.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Peter MacKay est vu comme le meneur de la course, pour l’instant.

Peter MacKay obtient l’appui d’un quatrième député conservateur québécois. Jacques Gourde en fera l’annonce aux côtés du candidat à la direction lundi après-midi, à Lévis, a appris Le Devoir.

« C’est un de nos chefs fondateurs », a fait valoir M. Gourde en entretien téléphonique, en rappelant le passage de M. MacKay à la tête du Parti progressiste-conservateur avant sa fusion avec l’Alliance canadienne en 2003. « Je trouve que ça lui revient. On est chanceux d’avoir encore les chefs fondateurs du parti », a expliqué M. Gourde. « Et il avait été un bon ministre. Je le connais bien. C’est un ami personnel en plus. Tout ça mis ensemble fait que j’appuie Peter et on va y aller pour qu’il gagne », a-t-il dit.

Jacques Gourde rejoint ainsi ses collègues Luc Berthold, Bernard Généreux et Pierre Paul-Hus, qui se sont rangés derrière Peter MacKay il y a un mois. Les six autres élus québécois du caucus conservateur n’ont pas encore pris position dans la course à la succession d’Andrew Scheer.

L’ancien ministre des gouvernements de Stephen Harper est vu comme le meneur de la course, pour l’instant. Seul le député ontarien Erin O’Toole semble en mesure de le menacer au fil de la course, qui compte autrement des candidats moins connus. Les mises en candidature se termineront jeudi prochain.

Jacques Gourde a défendu le niveau de maîtrise du français de M. MacKay — qui a vivement été critiqué à la suite du lancement de sa campagne, lors duquel le candidat s’était exprimé péniblement dans la langue de Molière. M. Gourde juge son français « acceptable » et estime que plus le temps passera moins il sera nerveux de s’exprimer dans sa deuxième langue. M. MacKay entame justement une tournée de deux jours au Québec.

Jacques Gourde avait prêté main-forte à Maxime Bernier, qui est passé près de remporter la dernière course à la chefferie du Parti conservateur, en 2017. En coulisses, on le qualifie d’organisateur très efficace sur le terrain, tout comme le député Luc Berthold — qui avait appuyé Andrew Scheer il y a trois ans et qui soutient lui aussi Peter MacKay cette fois-ci.

Les militants conservateurs choisiront leur prochain chef le 27 juin prochain.

Jacques Gourde en a fait l’annonce aux côtés du candidat lundi, à Lévis.