Le député conservateur Pierre Poilievre viendra courtiser le Québec

Le député ontarien Pierre Poilievre sera de passage à Montréal cette semaine.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le député ontarien Pierre Poilievre sera de passage à Montréal cette semaine.

La course à la chefferie conservatrice ne compte pas encore de candidat officiel, mais Pierre Poilievre s’active déjà sur le terrain. Le député ontarien sera de passage à Montréal cette semaine afin d’y courtiser des appuis.

M. Poilievre mènera une « campagne de séduction » dans la région de la métropole de jeudi à samedi, selon les informations du Devoir. L’élu de la région d’Ottawa tiendra notamment un rassemblement partisan samedi et rencontrera d’anciens candidats du Parti conservateur de même que des organisateurs québécois et des membres d’associations de circonscriptions de l’île de Montréal ainsi que de la Rive-Nord et de la Rive-Sud.

« Il travaille fort pour tenter d’obtenir l’appui de membres du caucus et d’organisateurs influents au Québec », a confié une seconde source au Devoir. « Il accorde beaucoup d’attention au Québec. »

Avec ses 78 circonscriptions sur les 338 au pays, le Québec aura un poids important sur l’issue de la course à la succession d’Andrew Scheer. Le Parti conservateur pondère les votes de ses membres afin que chacune des circonscriptions ait un poids égal de 100 points, ce qui fait que le Québec compte pour 23 % du vote national.

« Pierre Poilievre tente de se positionner comme étant au moins le deuxième choix, voir le premier au Québec si Jean Charest ou Gérard Deltell ne se lancent pas », relate notre source.

Les membres du caucus du Québec ont en effet presque tous affirmé que le prochain chef de leur parti devra être bilingue. Ce qui laisse présager qu’ils choisissent d’appuyer Jean Charest, Gérard Deltell ou Pierre Poilievre puisque l’ex-ministre Peter MacKay et le député Erin O’Toole, les deux autres candidats probables, ne s’expriment que difficilement en français. La députée Marilyn Gladu a annoncé son intention de se porter candidate, mais son français est également un peu ardu.

Pierre Poilievre est souvent cité parmi les deux favoris des conservateurs du Québec. Sa candidature probable est aussi bien accueillie dans l’Ouest. Il compte d’ailleurs faire campagne en plaidant qu’il est bilingue, qu’il vit en Ontario mais qu’il est d’originaire de l’Alberta, ce qui lui permettrait d’incarner la réconciliation nationale. « S’il arrive à bien se positionner au Québec et dans l’Ouest, il sera en très bonne posture », croit notre source.

Les aspirants chefs ont jusqu’au 27 février pour devenir candidats. Le Parti conservateur choisira son prochain chef le 27 juin.