Xavier Dolan, André Ménard et Alain Simard nommés au sein de l’Ordre du Canada

Le cinéaste et acteur Xavier Dolan a été nommé «pour son talent qui lui a valu une reconnaissance internationale».
Photo: Laurent Emmanuel Agence France-Presse Le cinéaste et acteur Xavier Dolan a été nommé «pour son talent qui lui a valu une reconnaissance internationale».

Le cinéaste et acteur Xavier Dolan, l’acteur Marcel Sabourin et les cofondateurs du Festival international de jazz de Montréal (FIJM), André Ménard et Alain Simard, figurent dans la plus récente cohorte des désignations à l’Ordre du Canada, dévoilées vendredi.

Vedettes de la scène culturelle et personnalités politiques ou scientifiques et leaders communautaires oeuvrant davantage dans l’ombre, l’Ordre du Canada salue encore une fois l’excellence dans divers domaines.

En fait, 120 noms ont été dévoilés comme nouvelles entrées ou promotions à l’Ordre du Canada, dont cinq personnes au plus haut rang de compagnons, dont l’ancien premier ministre Stephen Harper et l’ancien ambassadeur Raymond Chrétien.

Sur la scène artistique québécoise, André Ménard et Alain Simard sont désignés officiers de l’Ordre du Canada, le premier pour sa « contribution à la sphère événementielle montréalaise, notamment à titre de directeur artistique du FIJM », et le second pour « son rôle clé dans le positionnement de Montréal comme ville de festivals et pour son leadership à la tête de l’Équipe Spectra ».

Cofondatrice de l’Équipe Spectra avec MM. Ménard et Simard, Denyse McCann devient membre de l’Ordre du Canada. Le même honneur revient à Xavier Dolan « pour son talent qui lui a valu une reconnaissance internationale en tant qu’acteur, scénariste et réalisateur », et à Gilles Ste-Croix « pour sa créativité et son imagination en tant que cofondateur et directeur artistique du Cirque du Soleil ».

Parmi les officiers figurent également la vedette du hockey féminin Caroline Ouellette et l’ex-ministre québécois Raymond Bachand.

Côté scientifique et universitaire, bon nombre d’experts québécois se démarquent.

Le professeur Alain-G. Gagnon est salué pour sa contribution aux sciences sociales, notamment par ses recherches sur le fédéralisme, les relations entre francophones et anglophones et les identités nationales.

Le professeur Daniel Jutras est honoré « pour sa contribution au rayonnement du droit pluraliste à l’échelle internationale » et pour son apport comme juriste, professeur et administrateur universitaire.

Le chercheur au CHUM Pavel Hamet est salué pour sa contribution à la médecine génétique et à la mise au point de nouveaux traitements cliniques pour l’hypertension et le diabète.

Jean-Charles Coutu, juge et ex-maire de Rouyn-Noranda, est désigné pour sa contribution au domaine juridique en matière de justice autochtone et pour son engagement communautaire.

Ailleurs au pays, la pionnière biologiste Anne Dagg, connue sous le nom de « reine des girafes », devient membre de l’Ordre du Canada pour son travail au coeur de la vie des animaux sauvages en Afrique dès les années 1950.

Anne Dagg figure parmi plusieurs femmes étant honorées pour leur travail scientifique, dont la lauréate d’un prix Nobel en 2018 Donna Strickland, et la docteure Noni MacDonald de Halifax, une pédiatre ayant joué plusieurs rôles au sein de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Omer Chouinard, de Moncton, est salué « pour ses travaux sur la protection des écosystèmes des Maritimes en tant que professeur en études de l’environnement ».