André Gauthier demeure détenu à Dubaï

André Gauthier
Photo: Detained in Dubai La Presse canadienne André Gauthier

Le géologue québécois André Gauthier passera Noël en prison à Dubaï et son fils demande l’intervention du gouvernement canadien pour faire libérer son père, faussement accusé de fraude selon lui.

La famille de l’homme de 68 ans originaire du Saguenay — Lac-Saint-Jean, pris dans un imbroglio judiciaire aux Émirats arabes unis depuis 2015 pour une affaire de fraude, espérait qu’il soit libéré au terme de l’audience de mardi. Mais M. Gauthier demeurera emprisonné même s’il a été déclaré non coupable des 11 chefs d’accusation portés devant la Cour d’appel.

Dans un communiqué diffusé mardi, le groupe de juristes britanniques « Détenu à Dubaï » a expliqué que les juges de la Cour d’appel avaient acquitté André Gauthier pour les 11 chefs d’accusation contestés par son ancien avocat, mais que 62 autres chefs n’avaient pas été portés en appel dans les délais prévus, et que M. Gauthier demeurait donc emprisonné relativement à ces chefs.

« Détenu à Dubaï », qui croit en l’innocence du Québécois, parle d’une « erreur judiciaire grave ».

« Si André est maintenant victime de l’incompétence de son avocat, cela ne peut être accepté comme une raison pour maintenir le jugement du tribunal inférieur. De toute évidence, le tribunal a déclaré André non coupable pour 11 chefs d’accusation qui sont identiques à toutes les autres. Cette décision devrait être appliquée aux autres chefs d’accusation et les jugements précédents devraient être annulés », affirme l’organisme.

Les problèmes judiciaires d’André Gauthier ont commencé en décembre 2015. Son fils Alexis a expliqué lundi à La Presse canadienne que son père avait alors a alerté les autorités des Émirats arabes unis concernant des transactions irrégulières chez un négociant d’or, Gold AE.

Au lieu d’être félicité pour cette information, M. Gauthier a été arrêté et accusé d’être lui-même l’auteur de la fraude, selon son fils.

La famille s’est dite extrêmement déçue par la décision rendue mardi, mais pas étonnée. « On ne peut pas dire qu’on est surpris étant donné que les irrégularités se multiplient depuis le début. On a encore une fois une preuve que des gens essaient de le garder là et ils se tournent maintenant vers des vices de procédures qui n’ont aucun fondement », a déclaré Alexis Gauthier en entrevue avec La Presse canadienne mardi, après l’annonce du verdict.

La famille d’André Gauthier affirme ne plus avoir les moyens de financer sa défense et demande l’aide du gouvernement canadien.

« C’est terminé, nous, on a décidé de ne plus donner un sou à quiconque dans ce système de justice corrompu, affirme son fils. [...] On n’a plus d’argent pour ça, ça fait pratiquement deux millions de dollars qu’André paie en frais d’avocat, on a été obligés de solliciter la famille et les amis pour lui assurer une défense bidon, alors que les dés sont pipés depuis le début. »

« Ça va se régler “gouvernementalement” parlant, c’est la seule issue », croit-il.

Appel à l’aide

Alexis Gauthier réclame de toute urgence une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, avec qui il s’est entretenu la semaine dernière. Il veut que le ministre fasse pression sur les autorités émiraties pour dénouer l’impasse.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada, John Babcock, a déclaré que le ministère était au courant du jugement rendu mardi et qu’il surveillait de près le cas de M. Gauthier.

« Le gouvernement du Canada est pleinement engagé dans ce dossier », a écrit M. Babcock en anglais dans un courriel. « Le ministre Champagne est en contact avec la famille Gauthier et a soulevé le cas directement auprès de son homologue. Nous continuerons de le faire directement à tous les niveaux du gouvernement émirati. »

M. Gauthier a d’abord été détenu à Dubaï pendant environ 18 mois, à compter de décembre 2015, sans être accusé. Il a été libéré pour la suite des procédures, mais a été finalement reconnu coupable de fraude et condamné à huit ans de prison, selon son fils Alexis. Le Québécois a alors fait appel, mais il a fui le pays avant la fin des procédures et il a été arrêté à Oman, puis extradé à Dubaï en mai 2019.

« Détenu à Dubaï » a exhorté mardi le gouvernement canadien « à intervenir immédiatement pour accélérer la libération » de M. Gauthier.

« Cela fait déjà une demi-décennie que le système judiciaire de Dubaï est arbitraire et chaotique. Les gouvernements canadien et émirati doivent tous deux intervenir et résoudre ce problème de toute urgence », peut-on lire dans le communiqué.