Ottawa annonce une baisse d’impôts

Le ministre des Finances, Bill Morneau
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le ministre des Finances, Bill Morneau

Comme promis, c’est une baisse d’impôts qui est le premier geste législatif posé par le gouvernement Trudeau.

Le ministre fédéral des Finances a déposé un avis de motion de voies et moyens lundi matin.

Ottawa augmente le montant personnel de base, revenu sur lequel les contribuables ne paient pas d’impôt fédéral. Ce montant passera de 12 298 $ prévu en 2020 à 13 229 $. Il continuera d’augmenter jusqu’à atteindre 15 000 $ en 2023.

« Ce que cela signifie, c’est que 20 millions de Canadiens verront une réduction d’impôts, réduction qui deviendra de plus en plus importante d’ici à 2023 », a tenu à souligner le ministre Bill Morneau durant un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes.

Ottawa réduira aussi progressivement l’augmentation de ce montant pour les contribuables les mieux nantis. On vise ainsi ceux qui auront un revenu supérieur à 150 473 $ en 2020.

« Nous nous sommes assuré que ça ne va pas aider les plus riches dans notre société », a offert le ministre comme justification. « Ça va améliorer la situation des familles dans la classe moyenne et, en même temps, ça va assurer que l’argent va aller aux gens qui en ont besoin », a-t-il ajouté.

Premiers à réagir à l’annonce du gouvernement minoritaire, les néo-démocrates ont proposé de plafonner la réduction d’impôt pour en exclure ceux qui gagnent plus de 90 000 $ par année.

« Avec le 1,6 milliard de dollars qu’on peut sauver, (on peut) mettre en place des soins dentaires pour les 4,3 millions de Canadiens qui n’ont pas accès aux soins dentaires », a réclamé le député Peter Julian lorsqu’il a pris sa place derrière le micro que le ministre venait de quitter.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) n’a pas voulu dire s’il en faisait une condition à son appui pour la motion du gouvernement.

Les bloquistes et les conservateurs n’ont pas encore fait savoir si le gouvernement pourra compter sur leurs votes.

Par ailleurs, le ministre Morneau a annoncé qu’il présentera une mise à jour économique « avant Noël ». On s’attend donc à ce qu’il présente ces chiffres la semaine prochaine.