Les conservateurs réclament une «urgente» mise à jour économique

Le député conservateur Pierre Poilievre
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le député conservateur Pierre Poilievre

Les conservateurs réclament que le ministre des Finances, Bill Morneau, présente une « urgente » mise à jour économique qui comprendrait un plan afin de rétablir l’équilibre budgétaire.

En conférence de presse, le porte-parole du parti en matière de finances, Pierre Poilievre, a déclaré dimanche qu’il souhaite que le gouvernement libéral présente cette mise à jour avant le congé des Fêtes. Selon lui, celle-ci devrait comprendre des réductions fiscales pour les entreprises, un plan pour supprimer la paperasserie inutile et un autre pour éliminer le déficit au cours des prochaines années.

Le député de Carleton n’a pas manqué de rappeler que Statistique Canada avait annoncé vendredi la perte de 71 000 emplois en novembre, la plus importante baisse depuis la crise financière d’il y a une dizaine d’années.

Le taux de chômage aux États-Unis est au plus bas depuis 50 ans.

Il a aussi indiqué que le Canada était à la traîne des autres pays du G8 dans plusieurs secteurs.

Les libéraux ont promis au cours de la récente campagne électorale de réduire le déficit à 21 milliards de dollars d’ici la quatrième année de leur mandat alors que les conservateurs se sont engagés à présenter des surplus de 667 millions en 2024-2025.

M. Poilievre souligne que le gouvernement a eu assez de temps pour préparer une mise à jour économique depuis sa réélection en octobre.

« Les nuages planent sur notre économie depuis un long moment. Alors si le gouvernement dit ne pas être prêt pour le temps trouble qui se présente à l’horizon, cela en dit long sur son habileté à diriger », a-t-il soutenu.

Le ministre Morneau dit que le gouvernement entend plutôt réduire les réductions fiscales promises à la classe moyenne. L’économie est résiliente, a-t-il mentionné.

« Même si on doit demeurer vigilant pour affronter tous risques potentiels à notre économie, le Canada compte sur un secteur financier stable et résilient qui soutient notre économie en croissance. Cette croissance se poursuivra puisque nous collaborons avec nos partenaires de partout au pays pour relever les défis immédiats et à long terme, dont ceux du secteur des ressources », a déclaré M. Morneau.

Les néo-démocrates veulent que M. Morneau ajuste son plan afin que les réductions fiscales envisagées ne profitent qu’à ceux dont les revenus ne dépassent pas 90 000 dollars par année.

Ainsi, estime le parti dirigé par Jagmeet Singh, cela permettrait de réduire le coût des réductions de 1,6 milliard. Ce montant pourrait être utilisé pour instaurer un régime d’assurance-dentaire.

« Nous pensons qu’il s’agit d’une proposition construction qui améliorerait concrètement la vie de millions de Canadiens — particulièrement ceux qui en ont le plus besoin », peut-on lire dans le projet de lettre que compte transmettre le NPD à M. Morneau.