Le niveau de menace terroriste reste inchangé au Canada

le cabinet du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué que le « niveau national de la menace terroriste (modéré) pour le Canada » n’avait pas été modifié.
Photo: Sean Kilpatrick Archives La Presse canadienne le cabinet du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué que le « niveau national de la menace terroriste (modéré) pour le Canada » n’avait pas été modifié.

Ottawa affirme que le niveau national de la menace terroriste pour le Canada demeure inchangé, malgré les craintes de représailles de Daech (le groupe armé État islamique) après la mort de son chef dimanche.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé qu’Abou Bakr al-Baghdadi, dirigeant de Daech, était mort au cours d’une opération des forces spéciales américaines en Syrie menée pendant la nuit de dimanche.

Le premier ministre Justin Trudeau a souligné la mort d’Al-Baghdadi comme une « grande étape dans le combat contre Daech ». Sur Twitter, il a écrit que « le Canada continuera de travailler avec ses partenaires pour assurer la défaite permanente de Daech, notamment dans la coalition mondiale, l’opération IMPACT et la mission de formation de l’OTAN en Irak ».

Le Canada compte 850 militaires en Irak et dans la région, y compris des membres des forces spéciales, des instructeurs militaires, du personnel médical et des équipages pour les hélicoptères de transport et les aéronefs.

Malgré les craintes de représailles de la part de certains sympathisants de Daech dans le monde, le cabinet du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué que le « niveau national de la menace terroriste pour le Canada » n’avait pas été modifié. Le niveau actuel, « modéré », signifie qu’un attentat terroriste violent « pourrait survenir » ; le niveau suivant, « élevé », signifierait qu’un tel attentat « va probablement survenir ».

Le niveau national de menace terroriste était passé à « modéré » en octobre 2014, lorsqu’un sympathisant de Daech a heurté mortellement l’adjudant Patrice Vincent à Saint-Jean-sur-Richelieu, en représailles de l’envoi par le Canada de troupes et d’avions pour combattre le groupe extrémiste en Irak. Le lendemain, un autre sympathisant de Daech abattait le caporal Nathan Cirillo devant le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa, avant de prendre d’assaut l’édifice du parlement, où il a été abattu par les forces de sécurité.