Maxime Bernier battu en Beauce

Maxime Bernier
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Maxime Bernier

Les conservateurs ont réussi à conserver la circonscription de Beauce en délogeant Maxime Bernier, mais ce dernier assure que ce n’est pas la fin du Parti populaire du Canada

M. Lehoux l'a emporté avec une avance de dix points de pourcentage sur M. Bernier. Le candidat du Bloc québécois suivait au troisième rang devant celui du Parti libéral du Canada.

Durant la campagne, la plupart des sondages plaçaient M. Lehoux et M. Bernier au coude-à-coude. Tout un contraste avec les élections de 2015, où M. Bernier l’avait emporté avec 59 % des votes.

Député de la Beauce depuis 2006, M. Bernier devait notamment composer avec la désaffection de partisans restés fidèles au Parti conservateur depuis son départ et la fondation de son nouveau parti, le Parti populaire du Canada.

« C'est un mouvement qui ne fait que commencer », a déclaré quant à lui le chef défait Maxime Bernier après l’annonce de sa défaite, devant la centaine de militants réunis dans une petite salle du Club de golf de Beauceville.

« 2,5 % du vote c’est peu, mais pour un nouveau parti c’est beaucoup et on va continuer à se battre pour ces idées-là. »

À un journaliste qui lui demandait pourquoi il entendait continuer malgré la défaite, M. Bernier a rétorqué que c’était « parce que les idées sont gagnantes », ce qui lui a valu de forts applaudissements dans la salle. 

Certains partisans de M. Bernier ont par ailleurs hué des journalistes dont ils n'appréciaient pas les questions pendant la conférence de presse qui s'est déroulée devant public.  

Questionné par plusieurs médias sur sa performance, le chef du Parti populaire a dit qu’il ne changerait « rien » à sa campagne si c’était à refaire. « On a fait ce qu’on devait faire, mais on n’a pas toujours été capables d’avoir la visibilité qu’on aurait peut-être dû avoir ». 

Percée conservatrice

Quant au nouveau député, Richard Lehoux, il est bien connu dans les milieux agricole et municipal. Propriétaire d’une ferme à Saint-Élzéar, il a notamment été président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

L’équipe de Richard Lehoux célébrait quant à elle dans un restaurant de Sainte-Marie-de-Beauce. Signe de l’importance qu’accordait le parti à cette circonscription, le chef conservateur Andrew Scheer avait fait campagne en Beauce dans les derniers jours de la campagne.