Bernier dénonce une campagne «de salissage» contre lui

Le chef et fondateur du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, se dit « abasourdi et choqué » dans la foulée de révélations selon lesquelles les conservateurs seraient derrière une campagne pour le discréditer et le tenir à l’écart des débats des chefs. « C’est une atteinte à l’intégrité de notre processus démocratique », a-t-il dénoncé lors d’une conférence de presse en Beauce, samedi, ajoutant qu’il a formulé une plainte au Commissaire aux élections fédérales contre le Parti conservateur et l’ancien stratège libéral Warren Kinsella. Le quotidien The Globe and Mail a été le premier à rapporter vendredi que la firme de consultants en communications politiques de Warren Kinsella, Daisy Group, a élaboré un plan pour dépeindre les partisans du PPC comme racistes — avec le Parti conservateur du Canada comme client. En conférence de presse, le chef conservateur Andrew Scheer a refusé de confirmer si, oui ou non, son parti était derrière cette manoeuvre, malgré l’insistance des journalistes. Cette « campagne de salissage » devait surtout se dérouler sur les médias sociaux.