Au début d’un dernier blitz, Justin Trudeau interpelle les électeurs québécois

L’itinéraire de M. Trudeau pour la journée de samedi le conduira dans pas moins de trois provinces, avec des arrêts prévus en Ontario, au Manitoba et en Alberta.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne L’itinéraire de M. Trudeau pour la journée de samedi le conduira dans pas moins de trois provinces, avec des arrêts prévus en Ontario, au Manitoba et en Alberta.

Le chef libéral Justin Trudeau a choisi samedi matin d’interpeller les électeurs québécois pendant qu’il était de passage à Hamilton, en Ontario.

Refusant de s’avancer sur le scénario de plus en plus probable d’un gouvernement minoritaire, Justin Trudeau a continué de répéter comme un mantra qu’il faut élire « un gouvernement progressiste et non une opposition progressiste ».

« Je veux parler en tant que Québécois directement aux Québécois », a-t-il lancé.

« Est-ce qu’on choisit d’avancer avec un gouvernement avec des Québécois forts comme Steven Guilbeault […] ? Ou est-ce qu’on choisit d’être en opposition, pour avoir peut-être une voix forte, mais pas une voix qui porte à travers le pays, à travers le monde », a demandé M. Trudeau.

Dans la foulée des révélations du Globe and Mail selon lesquelles les conservateurs seraient derrière une campagne pour discréditer le Parti populaire du Canada, Justin Trudeau a soutenu que leur approche est la même depuis le début de la campagne.

« Malheureusement, les conservateurs n’ont aucune autre approche que de miser sur la peur, la division et d’inventer des attaques contre leurs adversaires parce que tout ce qu’ils offrent c’est des coupures et de l’austérité qui valent 53 milliards de dollars », a-t-il soutenu.

Au début d’un dernier blitz électoral avant le scrutin, l’itinéraire de M. Trudeau pour la journée de samedi le conduira dans pas moins de trois provinces, avec des arrêts prévus en Ontario, au Manitoba et en Alberta.