De passage au Manitoba, Scheer est interpellé par des sinistrés autochtones

Winnipeg — Le chef conservateur Andrew Scheer devrait aider les sinistrés des Premières Nations évacués d’urgence au Manitoba au lieu d’y faire campagne, selon des personnes forcées de quitter leur communauté. M. Scheer doit tenir une conférence de presse à Winnipeg, lundi, avant de faire campagne avec certains de ses candidats dans la région. Or, le Manitoba fait face à un état d’urgence en raison d’une tempête de neige qui s’est abattue sur la province et qui a causé des pannes d’électricité majeures. Plusieurs membres des Premières Nations ont été contraints de quitter leurs communautés. Des douzaines de sinistrés de la Première Nation du lac Manitoba étaient à l’hôtel où la conférence de presse de M. Scheer devait avoir lieu lundi après-midi. L’une d’entre elles, Margaret Missyabit, a estimé que M. Scheer aurait dû s’abstenir de faire campagne. Elle pense qu’il devrait aider les personnes dans sa situation plutôt que de tenter de récolter des votes. « C’est ridicule. La majorité d’entre nous n’a même pas de vêtements de rechange », a ajouté son fils, Edward Prince. Plus tôt en journée, sur Twitter, M. Scheer a écrit que ses « pensées vont à toutes les familles affectées par les tempêtes de neige au Manitoba ». « Le Parti conservateur du Canada est engagé à s’assurer que les communautés autochtones disposent des infrastructures énergétiques nécessaires pour maintenir les services essentiels », a-t-il ajouté. On estime que près de 10 000 personnes sont privées de courant dans la province. Hydro Manitoba a prévenu qu’il pourrait falloir de 7 à 10 jours pour rétablir l’électricité sur tout le territoire.