Le Bloc et le NPD sortent grands gagnants des récents débats, selon un sondage

Après les débats, le NPD a vu ses intentions de vote en hausse de quatre points pour arriver à 18%. Au Québec, le Bloc québécois a gagné neuf points et se trouve maintenant deuxième dans les intentions de vote de la province, avec 29 %
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Après les débats, le NPD a vu ses intentions de vote en hausse de quatre points pour arriver à 18%. Au Québec, le Bloc québécois a gagné neuf points et se trouve maintenant deuxième dans les intentions de vote de la province, avec 29 %

On s’attendait à ce que la série de débats télévisés entre les chefs de partis joue un rôle majeur dans la course électorale et les données d’un nouveau sondage Léger, publié au 29e jour de la campagne, confirment que le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique (NPD) ont effectivement réussi à en tirer profit.

À l’avant du peloton toutefois, rien à faire pour briser l’égalité qui persiste depuis le tout début de la campagne électorale entre le Parti libéral du Canada (PLC) et le Parti conservateur du Canada (PCC).

D’après les chiffres du sondage mené par Léger pour le compte de La Presse canadienne, rendu public mercredi, libéraux et conservateurs sont à égalité en tête avec 31 % des intentions de vote. Les deux partis ont cependant perdu chacun trois points à la suite du débat en français à TVA et celui en anglais de la Commission des débats des chefs.

Ceux qui en ont bénéficié sont le NPD, en hausse de quatre points avec 18 % des intentions de vote. En quatrième place, le Parti vert obtient la faveur de 11 % des électeurs sondés, tandis que le Parti populaire du Canada demeure loin derrière, à trois % d’appuis.

Au Québec, la tendance est tout autre puisque le Bloc québécois continue sur sa lancée. La performance du chef Yves-François Blanchet aux débats semble avoir convaincu de nombreux électeurs : le Bloc a gagné neuf points et se trouve maintenant deuxième dans les intentions de vote au Québec avec 29 %, tout juste derrière les libéraux à 31 %, mais loin devant les conservateurs à 16 %.

Toujours selon les répondants du sondage, c’est le bloquiste Yves-François Blanchet qui serait sorti vainqueur du débat francophone à TVA (34 %), devant le libéral Justin Trudeau (25 %). Dans le cas du débat anglophone, c’est le néodémocrate Jagmeet Singh qui serait sorti gagnant d’après 29 % des auditeurs, devant le conservateur Andrew Scheer (22 %) et M. Trudeau (20 %).

De manière générale, un répondant sur quatre soutient que Jagmeet Singh a dépassé ses attentes en tant que débatteur. Onze % des répondants ont dit la même chose pour Elizabeth Mays et neuf % pour Yves-François Blanchet et Andrew Scheer.

Les chefs auront une dernière chance d’impressionner les électeurs lors du débat en français de la Commission des débats des chefs qui sera présenté jeudi.

Des chefs peu inspirants

À la question « Qui ferait le meilleur premier ministre ? », Jagmeet Singh a gagné cinq points depuis le précédent coup de sonde et obtient la faveur de 16 % des répondants. Justin Trudeau, premier ministre sortant, reste en tête avec 25 % d’appuis, contre 21 % pour son principal rival Andrew Scheer.

De l’avis du vice-président de Léger Christian Bourque, les résultats laissent croire que les meneurs Justin Trudeau et Andrew Scheer « n’inspirent pas » les électeurs et qu’ils sont davantage un boulet qu’un atout pour leur parti. Ce manque d’inspiration pousserait les électeurs à se tourner vers d’autres options.

Toutefois, le sondeur rappelle que l’enjeu pour les plus petits partis demeure de consolider ces appuis pour qu’ils se transforment en votes le jour du scrutin.

Le retour en force du Bloc en tant que parti majeur au Québec s’effectue principalement aux dépens des conservateurs jusqu’ici, d’après l’analyse de M. Bourque. La formation indépendantiste pourrait toutefois faire des gains aussi dans le camp libéral. Un tel scénario viendrait contrecarrer les plans de Justin Trudeau, qui compte sur le Québec pour compenser des sièges qu’il risque de perdre ailleurs au pays.

Une légère hausse des appuis envers le NPD au Québec pourrait aussi faire mal aux libéraux, mais Christian Bourque ne croit pas que le taux d’appuis actuel sera suffisant pour que l’équipe de Jagmeet Singh conserve ses 14 députés québécois.

Pour le vice-président de Léger, la meilleure chance de Justin Trudeau de bloquer Andrew Scheer reste de convaincre les électeurs progressistes de se rallier derrière lui.

À ce sujet, le sondage révèle que 65 % des électeurs qui soutiennent le NPD et 50 % de ceux qui appuient le Parti vert craignent davantage un retour des conservateurs au pouvoir que de devoir passer encore quatre ans sous un gouvernement libéral.

De plus, les électeurs disant soutenir le NPD ou le Parti vert reconnaissent être moins convaincus de leur choix. À peine un peu plus de la moitié d’entre eux affirment que leur décision est finale, contre 76 % des conservateurs, 69 % des libéraux et 68 % des bloquistes.

Ce sondage a été mené du 7 au 9 octobre auprès de 2150 électeurs sélectionnés parmi le panel en ligne de Léger. Il n’est pas possible de déterminer une marge d’erreur pour ce type de sondage puisque l’échantillon de répondants n’est pas probabiliste.