Bernier demande fidélité à la Beauce

Maxime Bernier pense que ses électeurs voudront récompenser ses faits d’armes passés.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Maxime Bernier pense que ses électeurs voudront récompenser ses faits d’armes passés.

Alors que le vote par anticipation débutera vendredi, le chef du Parti populaire, Maxime Bernier, lance un cri du coeur à ses électeurs de la Beauce. Il est demeuré le même, dit-il, malgré le changement de véhicule politique, et il mérite encore leur confiance.

« Je crois que les Beaucerons sont des gens terre à terre et je leur demande d’appuyer un candidat qui a des solutions concrètes pour la Beauce, pour l’environnement, un candidat qui n’a pas changé », a lancé M. Bernier au cours d’un point de presse tenu dans sa circonscription mardi. « Je suis le même gars. Je suis toujours visible, disponible, accessible aux Beaucerons. »

M. Bernier pense que ses électeurs voudront récompenser ses faits d’armes passés. « J’ai confiance que les Beaucerons me jugeront sur le travail que j’ai effectué, mais aussi sur les valeurs que je défends à Ottawa. Je souhaite continuer à défendre ces valeurs, des valeurs de gros bon sens, pour faire en sorte que la Beauce ait une voix à Ottawa, mais aussi que l’ensemble des Canadiens ait une voix différente. »

Le député a expliqué qu’après avoir passé les trois premières semaines de la campagne à sillonner le pays, il allait maintenant rentrer dans ses terres pour travailler à sa réélection personnelle. Car rien n’est acquis pour Maxime Bernier. Cet habitué des victoires écrasantes (67 % en 2006, 62 % en 2008, 51 % en 2011 et 59 % en 2015) doit cette fois batailler ferme contre son rival du Parti conservateur, Richard Lehoux. Un sondage effectué par Recherche Mainstreet en août dernier plaçait les deux hommes à égalité parfaite.

Dans un contexte où chaque vote compte, le Parti Rhinocéros pourrait de surcroît jouer les trouble-fête. La formation rigolote a en effet recruté un Maxime Bernier pour porter ses couleurs en Beauce. Elle espère évidemment, en confondant les votants dans l’isoloir, détourner de précieux votes destinés au chef du Parti populaire et compromettre ainsi son élection.

L’ordre alphabétique des formations fait toutefois en sorte que Maxime le chef sera en tête de bulletin. « J’ai confiance, dit-il, que les Beaucerons voteront pour le Maxime Bernier qu’ils connaissent et non pas pour le Maxime Bernier qui demeure à Montréal et qui n’a pas fait campagne en Beauce. Et c’est très facile de voter pour le bon Maxime Bernier. Maxime Bernier du Parti populaire va être le premier en haut de la liste. »