Trudeau affirme avoir été «incohérent» en s’opposant à l’avortement en 2011

Justin Trudeau a expliqué vendredi lors d’un événement public à Québec qu’il voyait mal comment un homme pouvait se dire personnellement opposé à l’avortement tout en étant pro-choix.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Justin Trudeau a expliqué vendredi lors d’un événement public à Québec qu’il voyait mal comment un homme pouvait se dire personnellement opposé à l’avortement tout en étant pro-choix.

Justin Trudeau a expliqué vendredi qu’il voyait mal comment un homme pouvait se dire personnellement opposé à l’avortement tout en étant pro-choix.

« Au fil des années, je me suis rendu compte qu’il y avait un élément d’incohérence d’être en tant qu’homme opposé à l’avortement, mais pour le libre choix d’une femme », a déclaré M. Trudeau lors d’un évènement public à Québec.

Le chef libéral répondait à un journaliste qui l’interrogeait sur une prise de position passée à ce sujet. En entrevue à La Presse canadienne en 2011, il avait dit être « personnellement très opposé à l’avortement », mais que c’était aux femmes de choisir, lui a-t-on rappelé.

Or, M. Trudeau dit désormais qu’il n’est plus « opposé d’aucune façon à l’avortement » et que son opinion à ce sujet a changé « presque immédiatement après » avoir tenu ces propos en 2011. « J’ai évolué au-delà de cette perspective », a-t-il aussi mentionné.

Concernant les convictions pro-vie de son adversaire conservateur Andrew Sheer, le premier ministre sortant a dit qu’il avait « tout à fait le droit à ses convictions intimes et profondes », mais qu’« il aurait dû les partager il y a bien des mois ».