Un gouvernement néodémocrate ouvrirait 500 000 places en garderies

Jagmeet Singh dit vouloir s’inspirer de l’expérience québécoise pour son projets de garderies gratuites pour les moins nantis et à 10$ par jour pour ceux qui peuvent payer.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Jagmeet Singh dit vouloir s’inspirer de l’expérience québécoise pour son projets de garderies gratuites pour les moins nantis et à 10$ par jour pour ceux qui peuvent payer.

Jagmeet Singh pataugeait encore dans des platebandes provinciales lundi en assurant qu’un gouvernement néo-démocrate à Ottawa dépenserait 10 milliards $ pour ouvrir 500 000 places supplémentaires en garderies au pays.

M. Singh a fait son annonce à Vancouver.

Il a dit vouloir s’inspirer de l’expérience québécoise, a cité aussi les efforts en Colombie-Britannique. Son plan : des garderies gratuites pour les moins nantis et à 10 $ par jour pour ceux qui peuvent payer.

Un gouvernement fédéral néo-démocrate adopterait une loi pour assurer l’accès à des garderies abordables pour tous les enfants canadiens. Son système national de garderies serait complètement en place en 2030.

Le projet de loi en question inclurait des dispositions pour la formation de nouveau personnel spécialisé en petite enfance et pour s’assurer que ces gens obtiennent « un salaire décent et de qualité à la hauteur de l’importance de leur travail », a promis M. Singh.

La directrice générale du groupe de promotion des services à la petite enfance, Un enfant Une place, Morna Ballantyne, a souligné que le gouvernement fédéral avait un rôle crucial à jouer dans le financement des services à la petite enfance, peu importe la province où vivent les enfants.

« Il est bien entendu que si l’on dispose d’un bon programme de garde d’enfants, qui est abordable, alors les parents peuvent demeurer sur le marché du travail, continuer à payer de l’impôt et à aider à faire croître l’économie », a-t-elle décrit.

Jagmeet Singh a reproché aux libéraux d’avoir fait une première promesse pour un système de garderies il y a 26 ans et de ne pas l’avoir livrée.

Les quelques tentatives libérales se sont heurtées à des négociations ardues avec les provinces qui sont, elles, responsables des services à la petite enfance.

Tout de même, le chef du Nouveau Parti démocratique invite les Canadiens à ne pas « se contenter de moins » en votant pour les libéraux, simplement par crainte de voir les conservateurs prendre le pouvoir.