Un candidat du Bloc dans l’embarras

Christian Hébert, un producteur de cidre de la région de Portneuf, était candidat pour le Parti Québécois lors de la dernière élection. Il a aussi été candidat lors de la dernière course à la chefferie du Bloc Québécois.
Photo: Page Facebook de Christian Hébert Christian Hébert, un producteur de cidre de la région de Portneuf, était candidat pour le Parti Québécois lors de la dernière élection. Il a aussi été candidat lors de la dernière course à la chefferie du Bloc Québécois.

Le candidat du Bloc Québécois Christian Hébert s’est fait taper sur les doigts par son parti pour des propos tenus sur les réseaux sociaux concernant son adversaire libéral Joël Lightbound.

Sur sa page Facebook, le candidat bloquiste dans Louis-Hébert a décrit M. Lightbound comme « un avocat du crime » et un « furoncle de la nation ». Il a également comparé l’autre député libéral de la région, Jean-Yves Duclos, à « Voldemort ». Ces deux députés, a-t-il aussi écrit, sont « des ennemis à combattre jusqu’au dernier ».

Ces propos ont été tenus sur une page où M. Hébert s’affiche clairement comme candidat du Bloc Québécois. Le candidat a également laissé sur sa page le commentaire d’une femme qui, en évoquant l’attaque à la mosquée de Québec, met de l’avant des informations non-avérées voulant que les « caves » des mosquées soient « remplies d’armes ».

Au Bloc Québécois, on a indiqué mardi que M. Hébert avait « déjà été averti » concernant ces propos et que le parti ne les cautionnait pas. « On l’a averti de nouveau et il nous assure que ça ne se reproduira plus et qu’il regrettait ces propos-là. » La porte-parole Carolanne Landry signale que le parti ne fait pas de modération des pages Facebook de ses candidats.

M. Hébert, un producteur de cidre de la région de Portneuf, était candidat pour le Parti Québécois lors de la dernière élection. Il a aussi été candidat lors de la dernière course à la chefferie du Bloc Québécois.