Maxime Bernier sera aux débats des chefs

Le chef du Parti populaire du Québec, Maxime Bernier
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le chef du Parti populaire du Québec, Maxime Bernier

Maxime Bernier a réussi à convaincre les organisateurs des débats des chefs de l’inviter. Le chef du Parti populaire du Canada participera finalement aux deux débats du consortium des médias.

La commission qui organise les deux joutes oratoires avait au départ indiqué qu’elle ne pensait pas y convier M. Bernier. Mais le président David Johnston s’était donné jusqu’à ce lundi pour décider.

« À la lumière de notre évaluation approfondie, j’ai la conviction que plus d’un candidat soutenu par le parti a une véritable possibilité d’être élu », a conclu David Johnston, par voie de communiqué.

L’équipe de Maxime Bernier avait plaidé sa cause dans des documents acheminés à la commission des débats le 23 août. M. Bernier avait fait valoir qu’il comptait des candidats vedettes, qui selon lui avaient une réelle chance d’être élus le 21 octobre. Il avait cité sa propre circonscription, en Beauce, de même que celles d’Etobicoke-Nord (Ontario), avec sa candidate Renata Ford, la veuve de l’ancien maire de Toronto Rob Ford ; Charleswood-St. James-Assiniboia-Headingley (Manitoba), où l’ancien ministre conservateur Steven Fletcher se présente ; et Pickering-Uxbridge (Ontario) où se présente l’ex-député conservateur Corneliu Chisu.

« Compte tenu des renseignements obtenus récemment, selon moi, le PPC a su attirer un nombre important de membres, il est particulièrement présent dans les médias et le paysage politique et, selon les sondages récents, il a une possibilité raisonnable de connaître du succès dans plus d’une circonscription. Étant donné l’ensemble de ces facteurs, le PPC satisfait à deux des trois critères établis dans notre décret », a tranché le commissaire.

Maxime Bernier s’est sans surprise dit « très heureux de la décision de M. Johnston », arguant que « selon les sondages la moitié des Canadiens voulaient [l]’entendre ». « J’ai très hâte de participer aux débats, de présenter les politiques différentes du Parti populaire et de poser des questions aux autres chefs. Nous allons prouver à tout le monde que nous sommes une véritable alternative », a-t-il plaidé.

Pour être invités aux débats de la commission, les chefs des partis fédéraux doivent répondre à deux des trois critères suivants : compter au moins un député élu sous leur bannière ; présenter des candidats dans au moins 90 % des 338 circonscriptions ; et avoir obtenu au moins 4 % des votes au Canada ou « avoir une chance légitime de remporter des sièges ». C’est ce dernier critère auquel devait répondre M. Bernier pour se qualifier, car bien qu’il présente des candidats dans presque toutes les circonscriptions il n’a pas été élu député du PPC en 2015 mais plutôt sous la bannière du Parti conservateur. L’agrégateur de sondages de la CBC donne 2,9 % d’appuis nationaux au PPC.

Le débat des chefs anglophone se tiendra le 7 octobre, suivi du débat francophone le 10 octobre.