Andrew Scheer s’attire les foudres d’un lobby «pro-vie»

Jeudi, Andrew Scheer a réitéré qu’il allait «s’opposer» aux initiatives de ses députés qui voudraient rouvrir le débat sur l’avortement.
Photo: Chris Young La Presse canadienne Jeudi, Andrew Scheer a réitéré qu’il allait «s’opposer» aux initiatives de ses députés qui voudraient rouvrir le débat sur l’avortement.

Le chef conservateur Andrew Scheer pourrait obtenir une « lumière rouge » de la part d’un lobby « pro-vie » pour ses plus récents commentaires sur l’avortement.

La Coalition nationale pour la vie a l’habitude d’accorder une lumière verte, jaune ou rouge à toutes les personnes qui se présentent aux élections fédérales.

Une « lumière verte » signifie que le candidat est contre l’avortement et peut être soutenu par les électeurs « pro-vie ». À l’inverse, une « lumière rouge » veut dire que le candidat soutient le droit à l’avortement et est donc persona non grata dans l’organisation.

Ceux qui ont tenu une position ambiguë ou dont la position sur l’avortement n’est pas connue obtiennent quant à eux une « lumière jaune ».

Jeudi, M. Scheer a réitéré qu’il allait « s’opposer » aux initiatives de ses députés qui voudraient rouvrir le débat sur l’avortement. Il tentait alors de mettre le couvercle sur la controverse qui suit son parti depuis quelques jours.

Pour Hanna Kepka, responsable des relations avec le gouvernement pour la Coalition nationale pour la vie, il est évident que le chef conservateur empêchera le débat sur l’avortement d’avoir lieu. Elle en comprend qu’il ne voterait pas « pour la protection de la vie » si l’occasion se présentait.

M. Scheer avait eu droit à une « lumière verte » dès ses premières années en politique parce que son registre de votes était compatible avec ses croyances religieuses, explique Mme Kepka.

À son avis, ses plus récents propos sur l’avortement viennent contrarier une partie « très importante » de sa base électorale de la droite religieuse.

Les codes de couleur de la Coalition nationale pour la vie ne sont pas accessibles qu’aux donateurs, en raison des nouvelles règles d’Élections Canada.