Inconduites sexuelles dans l’armée: rien ou presque n’a changé

Ottawa — Les efforts déployés par les Forces armées canadiennes dans les dernières années pour empêcher les inconduites sexuelles n’ont pas donné les résultats voulus. Un sondage de Statistique Canada mené en 2018 démontre que les agressions sexuelles sont toujours aussi présentes qu’en 2016. En 2018, quelque 900 membres de la Force régulière ont déclaré avoir été victimes d’une agression sexuelle dans le cadre de leurs fonctions dans les 12 mois précédant le sondage. Il s’agit d’une légère baisse par rapport au sondage de 2016, qui faisait état de quelque 960 hommes et femmes. Le vice-chef d’état-major de la Défense, Paul Wynnyk, a déclaré que le nombre de membres du personnel qui continuent à subir ces agressions est « totalement inacceptable ».