Conservateurs et verts battent des records de financement populaire

Les 8 millions de dollars amassés par le Parti conservateur du Canada au cours du premier trimestre représentent plus que tout ce que tout autre parti a pu amasser au cours d’un premier trimestre.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Les 8 millions de dollars amassés par le Parti conservateur du Canada au cours du premier trimestre représentent plus que tout ce que tout autre parti a pu amasser au cours d’un premier trimestre.

Le Parti conservateur du Canada a recueilli 8 millions au premier trimestre de cette année, ce qui constitue un record au pays, tous partis confondus. Cette récolte dépasse aussi de 2 millions la performance des conservateurs au même trimestre de 2018.

Le chef conservateur, Andrew Scheer, attribue les prouesses financières de son parti à un message qui trouve un écho favorable au sein de la population ; il voit là un signe que les Canadiens souhaitent du changement à Ottawa.

Les partis doivent soumettre leurs états financiers trimestriels à Élections Canada, qui les affiche sur son site Internet. Jusqu’à présent, seuls les comptes du Parti vert et du Bloc québécois sont officiellement publiés ; les conservateurs et les libéraux ont dévoilé leurs chiffres à la demande de La Presse canadienne.

Le Bloc québécois a amassé 215 421 $ au premier trimestre, soit plus du double de l’an dernier à pareille date (101 234 $). Le nouveau chef du parti, Yves-François Blanchet, a été élu sans opposition le 12 janvier, au début de ce trimestre.

Les conservateurs ont fait deux fois mieux que les libéraux, qui ont recueilli 3,9 millions — ce qui constitue quand même leur meilleur premier trimestre en trois ans, même si le parti a dû se dépêtrer une partie de l’hiver dans l’affaire SNC-Lavalin.

Le porte-parole libéral Braeden Caley a déclaré que les journalistes n’avaient de cesse, depuis des semaines, de demander « quel prix allaient payer les libéraux ». Au lieu de cela, s’est-il gaussé, le nombre de membres du parti a augmenté de 16 pour cent par rapport au premier trimestre de 2018, et le nombre de donateurs a augmenté de 15 pour cent, pour atteindre 33 290. Ces deux chiffres sont toutefois inférieurs à ceux des premiers trimestres de 2015 et 2016 — un peu avant et juste après le dernier scrutin. Selon M. Caley, les deux courriels de collecte de fonds les plus « payants » jusqu’à présent cette année avaient trait aux changements climatiques.

Record aussi pour les verts

Dans cette joute trimestrielle de collecte de fonds, les libéraux n’auront réussi à battre les conservateurs que trois fois sur 13 depuis le dernier scrutin — au quatrième trimestre de 2015, au moment des élections, et aux troisième et quatrième trimestres de 2016, un an plus tard. Depuis les élections de 2015, les conservateurs ont recueilli au total 11 millions $ de plus que les libéraux.

M. Caley soutient que les conservateurs dépensent plus d’argent pour collecter des fonds, ce qui signifie que l’écart entre le produit net des partis après déduction des dépenses n’est pas aussi important.

Le Parti vert du Canada a connu le meilleur premier trimestre de son histoire, recueillant 783 278 $, soit près de 50 pour cent de plus que pendant la même période l’année dernière.

Les verts ont obtenu récemment de très bons scores à des élections provinciales, y compris la semaine dernière à l’Île-du-Prince-Édouard, où ils formeront désormais l’opposition officielle pour la première fois au Canada. Les verts ont maintenant fait élire des députés provinciaux en Colombie-Britannique, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, alors que la leader fédérale Elizabeth May siège au Parlement.

Rosie Emery, attachée de presse du Parti vert, soutient que depuis les élections à l’Île-du-Prince-Édouard, les téléphones ne dérougissent pas.

Le tout nouveau Parti populaire du Canada, du transfuge conservateur Maxime Bernier, a recueilli quant à lui presque autant que les verts au premier trimestre, avec un total de 762 000 $. Le parti libertarien du député beauceron n’existait pas au trimestre correspondant de 2018.

Le Nouveau Parti démocratique est le seul parti qui semble avoir perdu du terrain au premier trimestre. Il a reçu des dons totalisant 1,2 million au premier trimestre, comparativement à 1,4 million pour la même période l’an dernier.