Ottawa évitera «extrémisme sikh» dans les rapports sur la menace terroriste

Ottawa — Le ministre fédéral de la Sécurité publique a indiqué vendredi que les prochains rapports sur les menaces terroristes au Canada n’utiliseront plus les termes « extrémisme sikh », mais évoqueront plutôt « les extrémistes qui soutiennent les actions violentes pour établir un État indépendant en Inde ». Ralph Goodale a déclaré que la terminologie utilisée dans le rapport de son ministère sur la menace terroriste de 2018 « dénigrait involontairement » certaines communautés et ne correspondait pas aux valeurs canadiennes. M. Goodale ne changera pas, toutefois, le libellé du document existant, qui a suscité l’ire de la communauté sikhe au Canada.