Quelques réactions au budget fédéral

Quelques copies du budget 2019 présenté par le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau
Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne Quelques copies du budget 2019 présenté par le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau

Le budget fédéral dévoilé mardi a fait des « satisfaits », des « mécontents » et des « indécis ».

Des groupes déplorent l’absence de l’équilibre budgétaire à l’horizon et des actions jugées trop tièdes pour soutenir les entreprises, tandis que d’autres organisations et intervenants se réjouissent de bon nombre de mesures en outre pour l’électrification des transports, l’efficacité énergétique et le branchement des régions à l’Internet haute vitesse.

Voici des réactions en rafale :

Des « satisfaits »

Des outils pour les municipalités, selon Valérie Plante

La Ville de Montréal accueille « favorablement » le budget fédéral 2019.

« Ce que nous démontre ce budget, c’est qu’Ottawa veut aider les municipalités à développer des projets structurants dignes du 21e siècle. Ce n’est pas une surprise pour personne, la mobilité est bien au coeur de mon mandat, je me réjouis de l’importante bonification des transferts du fonds fédéral de la taxe sur l’essence, un transfert ponctuel de 2,2 milliards $. C’est une excellente nouvelle pour nous permettre de continuer d’investir dans nos infrastructures, notamment celles de l’eau, ainsi que dans nos services de transport collectif.

La FQM salue les investissements pour brancher les régions à Internet haute vitesse

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) salue les investissements de 5 à 6 milliards $ au cours des 10 prochaines années afin de brancher 95 pour cent des ménages et entreprises à Internet haute vitesse d’ici 2026, et la totalité d’ici 2030, peu importe où ils se trouvent au pays.

« C’est ahurissant qu’en 2019 la question du branchement des régions à Internet haute vitesse ne soit pas encore réglée. Les investissements importants annoncés aujourd’hui par le ministre Morneau pour remédier à la situation sont donc plus que bienvenus », a affirmé le président de la FQM, Jacques Demers.

La FQM tient également à souligner l’effort supplémentaire de 2,2 milliards $ versé au Fonds sur la taxe sur l’essence. Pour les municipalités du Québec, il s’agit d’un gain de 500 millions $, selon l’organisation.

Équiterre parle de mesures concrètes importantes

Équiterre salue les nouvelles mesures budgétaires fédérales en appui à l’électrification des transports et à l’efficacité énergétique des bâtiments.

« Les mesures annoncées aujourd’hui sont un bon premier pas vers l’atteinte des objectifs fédéraux visant 10 pour cent de ventes de véhicules zéro émission (VZE) d’ici 2025, 30 pour cent d’ici 2030 et 100 pour cent d’ici 2040. Toutefois, malgré l’incitatif à l’achat annoncé, les consommateurs auront toujours beaucoup de difficulté à obtenir un VZE chez un concessionnaire dû au manque d’inventaire sur le marché canadien », a également souligné Annie Bérubé, directrice des relations gouvernementales pour Équiterre.

Un élan bienvenu, selon la Fondation David Suzuki

Le budget fédéral 2019 donne un élan à l’électrification du parc automobile et à l’efficacité énergétique dans les villes canadiennes, selon la Fondation David Suzuki

« Ce budget permettra de réduire la facture d’énergie des ménages et des compagnies, d’avoir un air plus propre et de limiter notre empreinte de carbone collective, a déclaré le directeur général de la Fondation David Suzuki, Stephen Cornish. Des investissements importants viendront soutenir les communautés autochtones ainsi qu’une transition écologique juste pour les travailleurs du secteur du charbon. »

La Fondation accueille aussi favorablement l’investissement de 15,2 millions $ sur cinq ans à partir de 2019 pour établir un centre virtuel d’information sur l’énergie au sein de Statistique Canada.

L’ADISQ applaudit

Selon l’ADISQ, les entrepreneurs indépendants québécois de la musique accueillent « très favorablement » l’octroi de 10 millions $ supplémentaires sur deux ans au Fonds de la musique du Canada, actuellement « en cours de modernisation ».

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo souligne « que tant que les modifications réglementaires, législatives et fiscales nécessaires pour revenir à un marché viable n’auront pas abouti, un tel soutien demeurera essentiel pour assurer la pérennité d’une production musicale locale, professionnelle et diversifiée ».

« Nos entreprises, à bout de souffle, sont soulagées et reconnaissantes d’avoir été entendues par le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, et son gouvernement », a affirmé par communiqué le président de l’ADISQ, Philippe Archambault.

Un point tournant, selon la Fédération canadienne des municipalités (FCM)

La présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Vicki-May Hamm, a parlé de « résultats majeurs pour les Canadiens directement par leurs gouvernements municipaux ».

« Nous accueillons cette nouvelle comme un point tournant significatif pour les villes et les collectivités de tout le Canada », a déclaré Mme Hamm.

« Le budget […] met en oeuvre nos recommandations urgentes pour assurer l’accès aux services Internet dans nos collectivités rurales. Pour les collectivités de toutes tailles, l’accroissement du Fonds de la taxe sur l’essence permet d’améliorer des routes, des ponts, des transports collectifs, et bien davantage. Il s’agit de renforcer les gouvernements municipaux dans ce qu’ils font de mieux : mettre en oeuvre des solutions rentables qui améliorent la qualité de vie de nos concitoyens », a-t-elle ajouté.

L’APCHQ se réjouit

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) se réjouit que l’habitation se retrouve dans les mesures phares du Budget fédéral 2019-2020.

« [Les] mesures budgétaires donneront un coup de pouce majeur aux personnes désirant accéder à la propriété et elles encourageront la rénovation du parc locatif », a affirmé François Vincent, vice-président des relations gouvernementales et des relations publiques à l’APCHQ.

« N’attendons pas d’appliquer un plan au retour à l’équilibre budgétaire, parce que plus on attend, plus le changement de cap sera pénible », a tout de même ajouté M. Vincent.

Des « mécontents »

La Fédération canadienne des contribuables fustige le bilan libéral

La Fédération canadienne des contribuables soutient que le budget démontre les promesses brisées d’un retour à l’équilibre budgétaire.

« Le gouvernement Trudeau a trahi les Canadiens qui lui avaient fait confiance pour gérer les fonds publics de manière responsable, a affirmé par communiqué le directeur fédéral, Aaron Wudrick. (Les libéraux) sont désormais en voie d’ajouter 127 milliards $ en nouvelle dette d’ici 2024 — un montant total additionnel de 100 milliards $ par rapport à ce qu’ils avaient promis durant les dernières élections. »

« (Le gouvernement Trudeau) s’est montré incapable de faire des choix difficiles et a plutôt dépensé sans compter, tout en refilant la facture aux futures générations », a fait valoir M. Wudrick.

Déception de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) affirme que le gouvernement n’a pas mis en place les mesures nécessaires pour stimuler l’investissement dans le secteur manufacturier. L’organisation estime que « peu a été retenu » parmi ses différentes recommandations pour stimuler la compétitivité.

« Nous travaillerons avec le gouvernement dans les prochains mois pour mettre en place des mesures structurantes », a indiqué MEQ.

« Au niveau de la formation et du développement des compétences, nous sommes heureux de constater que beaucoup d’argent est investi. Toutefois dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre et de plein emploi, il est clair que le gouvernement devra mettre en place des programmes pour accueillir plus d’immigrants », a-t-on souligné.

Plusieurs lacunes, selon l’Alliance de la fonction publique du Canada

Le budget 2019 prévoit des sommes supplémentaires pour corriger le fiasco Phénix, mais l’AFPC estime « que c’est loin d’être suffisant pour mettre fin au cauchemar que vivent les fonctionnaires canadiens ».

« Après des années de constantes pressions, (Justin) Trudeau a finalement compris le message et agi, a déclaré Chris Aylward, président de l’AFPC. Mais ce n’est pas en avançant à tâtons d’année en année qu’on accomplira de grands progrès. Nos membres ont besoin d’un plan à long terme. »

« Stabiliser Phénix prendra des années et il y a encore des centaines de milliers de dossiers à régler. Malheureusement, aucun financement n’est prévu pour dédommager les fonctionnaires lésés et mettre en oeuvre un nouveau système. Ce n’est clairement pas assez », a-t-il fait valoir.

Des « indécis »

Réaction mitigée de Canada sans pauvreté

Selon Canada sans pauvreté, le budget fédéral comprend des engagements bienvenus envers un régime national d’assurance-médicaments, mais s’éloigne de mesures nécessaires pour les logements des plus démunis.

Canada sans pauvreté estime toutefois que l’attention portée à la classe moyenne et à l’accès à la propriété ne cadre pas avec les besoins les plus urgents — soit de s’attaquer à l’itinérance de plus de 235 000 personnes au Canada et au manque de logements abordables et adéquats pour des millions de personnes.

La FCEI parle de « modestes efforts »

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue de « modestes efforts pour compenser les hausses de coûts imposées aux petites et moyennes entreprises (PME).

« Il est préoccupant de constater que le budget ne prévoit pas de retour à l’équilibre budgétaire. Cela mine la capacité du Canada à faire face à un ralentissement éventuel de l’économie et laisse très peu de marge de manoeuvre, a indiqué la vice-présidente principale et porte-parole nationale, Martine Hébert.

« L’environnement fiscal de nos PME demeure fragilisé. Et nous demandons au gouvernement de faire en sorte que le rabais d’assurance-emploi qui sera octroyé aux PME soit permanent et compense pleinement les hausses de coûts liées au Régime de pension du Canada et du Québec ainsi qu’à la nouvelle taxe sur le carbone dans les provinces concernées », a ajouté Mme Hébert.