Le Nouveau-Brunswick renonce à organiser les Jeux de la Francophonie de 2021

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs

Le Nouveau-Brunswick ne présentera pas les Jeux de la Francophonie de 2021.

L’annonce a été faite mercredi par le premier ministre Blaine Higgs, qui explique la décision par l’explosion des coûts de l’organisation des Jeux et le manque d’appui financier du gouvernement du Canada.

Les Jeux de la Francophonie ont été octroyés aux villes de Moncton et de Dieppe en 2015. À l’époque, le budget de leur organisation a été fixé à 17 millions de dollars, mais la facture anticipée est maintenant de 130 millions.

Le premier ministre Higgs a reconnu que les Jeux de la Francophonie constituaient un événement sportif et culturel important, mais il a ajouté que son gouvernement a été incapable de trouver du financement pour affronter l’explosion des coûts d’organisation.

Fredericton s’était engagé à consacrer 10 millions de dollars à l’événement, mais M. Higgs a soutenu que son gouvernement n’irait pas plus loin.

Le député Kevin Arsenau, du Parti vert, affirme que le gouvernement progressiste-conservateur n’a pas démontré de volonté sérieuse à discuter avec les autres paliers de gouvernement pour sauver les Jeux de la Francophonie.

Il a aussi déploré que le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, qui est aussi ministre responsable de la Francophonie et le seul député acadien du gouvernement, ait été absent de la conférence de presse annonçant l’annulation des Jeux.