Maxime Bernier lance James Seale dans Outremont

Le 25 février prochain, James Seale pourrait être le nouveau député du PPC.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Le 25 février prochain, James Seale pourrait être le nouveau député du PPC.

Un ex-militaire portera les couleurs du Parti populaire du Canada (PPC), la nouvelle formation de droite à tendance libertarienne de Maxime Bernier, dans la circonscription d’Outremont pour l’élection partielle du 25 février. La candidature de James Seale a été annoncée dimanche, dans un local bondé de partisans, au coeur de l’arrondissement Côte-des-Neiges, à Montréal.

« Je me sens extrêmement bien accueilli ici », a déclaré le candidat, qui a oeuvré pendant 30 ans dans les Forces armées canadiennes, avant de diriger un centre de recherche sur la santé à l’Université Concordia, puis de devenir directeur du contrôle interne à l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Pour le parti lancé en septembre dernier, les choses s’annoncent toutefois corsées dans cette circonscription montréalaise où les libéraux et les néodémocrates avaient remporté ensemble plus de 77 % des votes en 2015.

« On va faire ce qu’on fait partout. Montréal, Québec, Saskatoon. On n’aura pas un discours pour Montréal », a défendu M. Bernier, qui a profité du rassemblement pour exposer les propositions du Parti populaire du Canada. Le nouveau chef veut notamment réduire la taille de l’État « tentaculaire » et couper les transferts fédéraux aux provinces « pauvres », comme le Québec, afin de les inciter à développer l’exploitation de leurs ressources naturelles.

« Plus le gouvernement intervient dans nos vies, plus il y a de réglementation et de taxation, moins on est libres », a fait valoir M. Bernier. Un gouvernement du PPC privatiserait Postes Canada, mettrait fin au système de la gestion de l’offre, abolirait la taxe sur le carbone, assouplirait le contrôle des armes à feu et couperait dans les subventions distribuées par Ottawa aux entreprises.

« Si on veut abolir les subventions, on n’a plus besoin des fonctionnaires qui les distribuent », a soulevé M. Bernier. « James [Seale] est très courageux, parce qu’actuellement, il travaille pour une de ces agences-là. Et je souhaite qu’il ait beaucoup de succès […] pour qu’il puisse abolir ces agences-là avec nous, et qu’il ait un rôle important dans un gouvernement du Parti populaire du Canada. »

La course dans Outremont

Le 9 janvier, le premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé que des élections complémentaires auraient lieu le 25 février dans les circonscriptions d’Outremont, de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, et de York-Simcoe, en Ontario.

Dans Outremont, le Nouveau Parti démocratique présentera Julia Sánchez, l’ex-présidente du Conseil canadien pour la coopération internationale. Elle tentera de conserver le chateau fort libéral dont Thomas Mulcair s’était emparé en 2007.

Quant à eux, les libéraux présenteront à nouveau l’avocate Rachel Bendayan, qui avait obtenu 33,5 % des voix en 2015.

Jasmine Louras représentera le Parti conservateur, Michel Duchesne, le Bloc québécois, et Daniel Green, le Parti vert.