Fin des mises en candidature pour la chefferie du Bloc

Yves-François Blanchet a l’appui de neuf des dix députés bloquistes.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Yves-François Blanchet a l’appui de neuf des dix députés bloquistes.

C’est jeudi que les bloquistes sauront s’ils vivront une course à la chefferie pour choisir leur prochain dirigeant ou si Yves-François Blanchet sera couronné à la direction du Bloc québécois.

L’aspirant candidat Jean-Jacques Nantel avait jusqu’à minuit, mercredi, pour soumettre son bulletin de candidature à la chefferie du Bloc. Son camp avait toujours l’espoir d’y arriver, mercredi après-midi.

D’autres bloquistes doutaient cependant que M. Nantel parvienne à répondre aux critères d’admissibilité de la course du Bloc québécois. Car non seulement les candidats doivent recueillir 500 signatures de membres en règle du parti, celles-ci doivent en outre comprendre 20 signatures dans 15 circonscriptions différentes. Les candidats doivent également verser 7500 $. M. Nantel et ses collaborateurs tentaient toujours de finaliser leur collecte de signatures mercredi. S’ils y parviennent, les instances du Bloc devront vérifier que ces signatures correspondent aux conditions de la course avant de confirmer la candidature de M. Nantel — ce qui peut prendre deux ou trois jours. Mais si le militant indépendantiste a échoué, Yves-François Blanchet sera couronné chef du Bloc jeudi.

L’ex-ministre péquiste et ancien analyste politique s’est lancé dans la course à la direction du Bloc québécois à la fin de novembre.

Jean-Jacques Nantel a annoncé, pendant les Fêtes, qu’il briguerait lui aussi la succession de Martine Ouellet, affirmant qu’il souhaitait « qu’il y ait au moins un dirigeant indépendantiste au cours des prochaines années qui parle d’indépendance de façon convaincante à la population ».

Yves-François Blanchet a toutefois l’appui de neuf des dix députés bloquistes (outre Michel Boudrias). Des associations de circonscription bloquistes ont aussi choisi de le soutenir. Certains présidents de circonscription avaient cependant confié au Devoir, cet automne, qu’ils auraient préféré une course et un débat d’idées au Bloc québécois plutôt qu’un couronnement.

Jean-Jacques Nantel est un militant peu connu du grand public. Des sources bloquistes affirmaient ne pas le connaître elles non plus. Il a été aperçu lors d’une manifestation de La Meute, en novembre. La semaine dernière, il indiquait sur Facebook, au sujet des « multiples manifestations auxquelles » il a participé, qu’il « défend toujours les causes qu’elles défendaient sans [se] soucier des groupes qui s’y présentaient ».

À voir en vidéo