Charles Tisseyre et Peter Simons nommés au sein de l’Ordre du Canada

L'animateur et journaliste scientifique Charles Tisseyre, lors du dernier gala des prix Artis
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne L'animateur et journaliste scientifique Charles Tisseyre, lors du dernier gala des prix Artis

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a annoncé jeudi une centaine de nouvelles nominations au sein de l’Ordre du Canada, dont celles des chefs d’entreprise Daniel Lamarre et Peter Simons et des journalistes Daniel Lessard et Charles Tisseyre.

L’Ordre du Canada a notamment voulu reconnaître la contribution de M. Tisseyre, animateur depuis un quart de siècle de l’émission Découverte à Radio-Canada, pour « son dévouement à la vulgarisation scientifique et à la défense des médias d’information ». M. Tisseyre est un ardent défenseur du diffuseur public, et il n’a pas hésité à dénoncer son employeur lors de coupes franches à Radio-Canada il y a quelques années.

Son ancien patron à l’information de Radio-Canada Jean Pelletier, qui a pris sa retraite cette année, devient quant à lui officier de l’Ordre du Canada. L’ex-journaliste Daniel Lessard, qui est maintenant analyste politique à Radio-Canada, et romancier à ses heures, devient membre de l’Ordre, tout comme la journaliste d’origine acadienne Lyse Doucet, qui travaille au service international de la BBC.

Les gens d’affaires souvent doublés de philanthropes sont aussi récompensés, comme le président du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, et le chef de l’entreprise Simons, Peter Simons.

M. Simons a notamment été choisi « pour son militantisme au profit de l’industrie du commerce de détail » — il avait milité activement, au côté de Québec solidaire, pour que les géants du Web soient taxés comme les autres entreprises. Il a par ailleurs haussé récemment de trois dollars le salaire minimum chez Simons, qui passe à 16 $ l’heure — plus que les 15 $ réclamés par les groupes sociaux au Québec.

L’économiste Henri-Paul Rousseau, qui avait fait un passage douloureux à la Caisse de dépôt et placement du Québec pendant le très coûteux épisode, pour les Québécois, des papiers commerciaux adossés à des actifs en 2008, devient membre de l’Ordre. Il a été retenu « pour son apport à l’économie et pour sa contribution aux domaines social et communautaire ».

L’ancien éditeur de livres éducatifs Michel de la Chenelière, qui a offert au Musée des beaux-arts de Montréal un studio à l’intention des enfants, puis un atelier d’art-thérapie, est aussi récompensé de l’Ordre.

Du côté des arts et des lettres, la gouverneure générale souligne aussi le travail exceptionnel de la Montréalaise Kathy Reichs, une anthropologue légiste qui transpose son métier dans le roman policier ; Mme Reichs est promue « membre honoraire » de l’Ordre du Canada. D’autres intellectuels en sciences sociales deviennent membres, comme l’historienne Micheline Dumont, spécialiste de l’histoire des femmes au Québec, et son collègue Denis Vaugeois, ancien ministre péquiste et cofondateur des éditions du Boréal, puis des éditions du Septentrion.

Le céramiste montréalais Léopold Foulem et le chorégraphe Jean Grand-Maître, directeur artistique du Ballet de l’Alberta depuis une quinzaine d’années, se joignent aussi aux membres de l’Ordre. Le Cirque du Soleil est aussi à l’honneur par l’entremise de son ancien concepteur d’acrobaties aériennes André Simard, qui a travaillé sur une quinzaine de spectacles de l’illustre compagnie.

L’Ordre du Canada récompense aussi plusieurs scientifiques, moins connus du grand public, pour leur contribution à la recherche et à l’innovation dans leur secteur.

Les récipiendaires seront invités à recevoir leur insigne au cours d’une cérémonie qui aura lieu l’an prochain à Rideau Hall, la résidence officielle de la gouverneure générale à Ottawa. Créé en 1967, l’Ordre du Canada rend hommage, deux fois par année, aux personnes qui « transforment la société ». Les nominations sont faites selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada, un comité indépendant présidé par le juge en chef du Canada, qui reçoit les suggestions du public.