Affaire Huawei: Mélanie Joly reporte son voyage en Chine

La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly
Photo: Adrian Wyld Archives La Presse canadienne La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly

La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, reporte le voyage qu’elle devait effectuer la semaine prochaine en Chine, alors que la relation entre Ottawa et Pékin traverse une période tumultueuse.

« Le Canada et la Chine ont conjointement décidé de remettre la cérémonie de clôture de l’année du tourisme Canada-Chine à une date ultérieure, ce qui nous permettra de mieux atteindre nos objectifs communs », a indiqué son attaché de presse, Jérémy Ghio.

« Nous avons hâte à la prochaine rencontre afin de continuer à bâtir des relations solides et d’accroître le tourisme entre le Canada et la Chine », a-t-il ajouté.

La ministre Joly devait être à Pékin en compagnie d’une petite délégation du 17 au 20 décembre pour célébrer la fin de l’année du tourisme Canada-Chine. Il a été décidé jeudi soir que compte tenu du contexte actuel, il valait mieux remettre la mission à plus tard.

Le report de ce déplacement en sol chinois survient sur fond de tensions entre les deux pays, dans la foulée de l’arrestation à l’aéroport de Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant technologique chinois Huawei.

La numéro deux de la société chinoise a été libérée plus tôt cette semaine moyennant une caution de 10 millions de dollars. Les États-Unis demandent son extradition, la soupçonnant d’avoir essayé de contourner les restrictions américaines en matière de commerce avec l’Iran.

La Chine a réagi furieusement à l’arrestation de Meng Wanzhou et réclamé sa libération.

Depuis qu’elle a été interceptée en sol canadien, deux Canadiens ont été arrêtés en Chine. De l’avis de plusieurs experts, les autorités chinoises tentent ainsi possiblement de faire pression sur le Canada.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a précisé que les deux hommes, Michael Spavor et Michael Kovrig, étaient soupçonnés d’activités non spécifiées qui porteraient atteinte à la « sécurité nationale » de la Chine.

Le gouvernement canadien a indiqué que l’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, avait rencontré vendredi à Pékin Michael Kovrig, un ancien diplomate, et que « les agents consulaires canadiens continuent de lui fournir des services consulaires, ainsi qu’à sa famille ».

Les agents « continueront de chercher à communiquer davantage avec lui », a déclaré Affaires mondiales Canada par voie de communiqué.

L’autre homme détenu en Chine, Michael Spavor, n’avait toujours pas encore obtenu de services consulaires, vendredi, mais Ottawa « continue de faire des pressions » afin qu’il puisse y avoir accès, a-t-on assuré.