Chefferie du Bloc: Yves-François Blanchet en réflexion

Yves-François Blanchet est courtisé depuis quelques mois par les bloquistes qui cherchent à recruter des candidats en vue de leur course à la chefferie qui se mettra en branle dans un mois.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Yves-François Blanchet est courtisé depuis quelques mois par les bloquistes qui cherchent à recruter des candidats en vue de leur course à la chefferie qui se mettra en branle dans un mois.

L’ex-ministre péquiste devenu commentateur politique Yves-François Blanchet s’est retiré de ses activités publiques le temps de décider s’il se lance ou non dans la course à la chefferie du Bloc québécois. « Je me retire pour réfléchir », a-t-il confirmé au Devoir mardi. « Mais je ne fais rien de plus », a-t-il indiqué, refusant de faire tout autre commentaire.

Yves-François Blanchet est courtisé depuis quelques mois par les bloquistes, qui cherchent à recruter des candidats — et idéalement des candidats vedettes — en vue de leur course à la chefferie qui se mettra en branle dans un mois.

Son nom avait également circulé le printemps dernier, en pleine crise du leadership de l’ancienne chef Martine Ouellet. À l’époque, M. Blanchet avait catégoriquement rejeté l’idée de briguer la chefferie du Bloc québécois.

« Non. Je n’ai aucun projet de changement de carrière », avait-il alors assuré au Devoir. « J’aime beaucoup ce que je fais, j’ai une très belle qualité de vie et j’ai probablement plus d’influence que la plupart des députés élus sous la bannière du Bloc dans l’opinion publique. Je n’ai aucun projet ou velléité dans ce sens-là », avait-il affirmé il y a sept mois.

Yves-François Blanchet collabore notamment quotidiennement à l’émission Les ex, à ICI RDI, et signe une chronique dans les quotidiens du Groupe Capitales Médias.

Un seul candidat confirmé

Le député bloquiste de Terrebonne, Michel Boudrias, songe lui aussi à briguer la chefferie de son parti.

Un premier candidat a confirmé qu’il serait de la course récemment : Christian Hébert, un agriculteur de Portneuf qui a mordu la poussière comme candidat du Parti québécois aux dernières élections provinciales.

Le Bloc québécois choisira un successeur ou une successeure à Martine Ouellet le 24 février. La course débutera le 14 décembre et les aspirants chefs auront jusqu’au 15 janvier pour officialiser leur candidature.