Toronto touchée mardi par les grèves de Postes Canada

Les débrayages de 24 heures ont été lancés dans la nuit de lundi à Victoria, à Edmonton, à Windsor et à Halifax.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Les débrayages de 24 heures ont été lancés dans la nuit de lundi à Victoria, à Edmonton, à Windsor et à Halifax.

Les grèves tournantes des syndiqués de Postes Canada se déplaceront à Toronto et en périphérie, mardi, lors de la deuxième journée de débrayage, ciblant ainsi la plus grande région métropolitaine du pays, où résident 5,9 millions de personnes.
 

Dans un communiqué publié en fin de soirée lundi, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) précise que la grève touchera la grande région métropolitaine de Toronto, à l’exception de Scarborough, et la majorité de la région de l’indicatif 905.


Neuf mille travailleurs des postes seront alors en grève, selon le syndicat, qui assure que les négociations se poursuivent.
 

Toronto est « un centre de tri important pour le courrier et les colis au Canada », a reconnu Postes Canada peu avant minuit dans un communiqué.
 

La société de la Couronne a expliqué que la grève tournante aura « un impact important » sur ses opérations. Ses clients pourraient donc constater des retards de livraison à l’échelle du pays, a-t-elle prévenu.
 

Le syndicat, qui représente 50 000 employés, a entamé dans la nuit de lundi des grèves de 24 heures à Victoria, Edmonton, Windsor et Halifax.
 

Cette forme de débrayage a été lancée après que les négociateurs n’ont pas réussi à conclure un nouvel accord pour renouveler la convention collective avant la date butoir de lundi, fixée par le syndicat.
 

Postes Canada dit être déterminée à conclure une entente et soutient avoir déposé une offre qui comprend des augmentations salariales, la sécurité d’emploi et une amélioration des avantages sociaux, et qui ne demande aucune concession.
 

De son côté, le président du STTP, Mike Palecek, a déclaré que les principaux problèmes n’avaient pas été réglés, notamment la sécurité d’emploi, la fin des heures supplémentaires obligatoires et une amélioration des mesures de santé et de sécurité.
 

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, qui représente les petites et moyennes entreprises, souhaite la fin rapide de ces grèves tournantes, et prévient qu’une grève prolongée pourrait gruger les bénéfices des PME avant la saison du magasinage des Fêtes. L’association exhorte également Postes Canada à resserrer ses dépenses pour réduire les coûts d’expédition.
 

La ministre fédérale du Travail, Patty Hajdu, a indiqué qu’elle surveillait la situation de près. Elle encourage les parties à poursuivre les discussions pour parvenir à un règlement négocié.