À Québec de décider de l’âge légal pour consommer du cannabis, dit Ottawa

Le ministre Bill Blair, qui pilote le dossier de la légalisation du cannabis, a réitéré mercredi matin que les provinces avaient la latitude de hausser l’âge légal.
Photo: Sean Kilpatrick Archives La Presse canadienne Le ministre Bill Blair, qui pilote le dossier de la légalisation du cannabis, a réitéré mercredi matin que les provinces avaient la latitude de hausser l’âge légal.

À deux semaines de la légalisation du cannabis, Ottawa ne semble pas avoir l’intention de se lancer dans une querelle avec Québec entourant l’âge légal pour consommer la substance.

La Coalition avenir Québec (CAQ) s’est montrée ferme sur son engagement de faire passer à 21 ans l’âge légal pour consommer la substance.

Le premier ministre désigné François Legault a réitéré mardi, au lendemain de sa victoire électorale, qu’il avait l’intention de livrer la marchandise.

À Ottawa, le ministre Bill Blair, qui pilote le dossier de la légalisation du cannabis, a simplement réitéré mercredi matin que les provinces avaient la latitude de hausser l’âge légal.

Il n’a pas voulu aller plus loin ou dire si les velléités caquistes allaient à l’encontre de l’esprit du projet fédéral.

Le ministre a rappelé au passage que les deux grands objectifs de la légalisation étaient de garder la substance hors de portée des jeunes et de déplacer le marché illicite vers un marché licite.

« Et nous allons travailler très étroitement là-dessus avec le gouvernement du Québec », a offert l’ancien chef de police de Toronto à son arrivée au parlement.

Sa collègue à la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, s’en est tenue aux lignes du gouvernement Trudeau à ce sujet.

« Nous avons été très clairs sur les responsabilités des provinces et des territoires de décider l’âge légal, alors ce sera à la province du Québec de prendre cette décision-là », a-t-elle dit.

Le groupe de travail qui s’était penché sur la légalisation du cannabis avait recommandé de fixer l’âge légal à 18 ans. Le premier ministre Justin Trudeau avait endossé cette position.

Le gouvernement fédéral ne semble donc pas vouloir d’une nouvelle pomme de discorde avec celui du Québec, après le litige sur la culture de plants à domicile.

Le cannabis sera légal au pays le 17 octobre prochain.