La météo ne donne aucun répit aux victimes de la tornade en Outaouais

Lundi soir, 1379 personnes formant 437 familles étaient enregistrées au centre de services aux sinistrés mis en place par la ville de Gatineau et la Croix-Rouge.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Lundi soir, 1379 personnes formant 437 familles étaient enregistrées au centre de services aux sinistrés mis en place par la ville de Gatineau et la Croix-Rouge.

Trois jours après le passage de la tornade ayant éventré plusieurs édifices à Gatineau et à Ottawa, les sinistrés ont livré une course contre la pluie, qui doit commencer à tomber sur le secteur dès mardi matin.

« Cinquante-cinq bâtiments sont lourdement endommagés. Il y a des entrepreneurs partout dans le quartier du Mont-Bleu qui travaillent à boucher les trous laissés par les toits arrachés », a indiqué le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en entrevue téléphonique avec Le Devoir lundi soir.

« Malheureusement, la pluie est en route vers Gatineau, explique Catherine Vallières, météorologue chez Environnement Canada. Elle commencera à tomber mardi matin et se poursuivra jusqu’à mercredi matin. On prévoit de 20 à 30 mm. Par la suite, il y aura du beau temps, mais le mal sera déjà fait. »

Lundi soir, 1379 personnes formant 437 familles étaient enregistrées au centre de services aux sinistrés mis en place par la ville de Gatineau et la Croix-Rouge. C’est le quartier Mont-Bleu, où beaucoup de résidents disposent de moyens modestes, qui a été le plus durement touché par la tornade. Actuellement, certains sinistrés sont hébergés dans un centre communautaire, tandis que d’autres dorment dans des hôtels de la région, aux frais de la Croix-Rouge.

Le maire de Gatineau se veut rassurant : les sinistrés seront hébergés le temps qu’il faudra. La Croix-Rouge a déjà obtenu un million de dollars de Québec pour assurer la relocalisation des sinistrés plus longtemps que les 72 heures initialement prévues.

Toutefois, de son côté, le gouvernement fédéral n’était toujours pas en mesure de garantir que son programme d’aide financière en cas de catastrophe pourrait être déployé pour venir en aide aux sinistrés de la tornade. En entrevue avec La Presse canadienne lundi après-midi, l’attaché de presse du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, a cependant indiqué qu’aucune demande officielle d’aide n’avait été formulée par les provinces touchées.

Le retour du courant

Lundi, à 17 h 45, Hydro-Québec comptait 2245 clients toujours privés d’électricité à Gatineau, surtout dans le secteur Mont-Bleu. Une cinquantaine d’employés de la société d’État y menaient des travaux de rétablissement du courant. M. Pedneaud-Jobin s’est dit extrêmement satisfait du travail d’Hydro-Québec, qui a « énormément avancé au cours des dernières heures ».

« Une grande partie des bâtiments qui n’ont pas encore été rebranchés ont subi d’importants dommages », explique Francis Labbé, un porte-parole d’Hydro-Québec. « Si on rétablit le courant trop tôt, on peut causer davantage de dommages, ajoute-t-il. Il faudra plus de temps pour rebrancher les derniers. »

Le retour à la vie normale

Dès lundi, les cours ont repris dans tous les établissements de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais, à l’exception de l’École secondaire Mont-Bleu. Les cours devraient y être suspendus pour toute la semaine.

À Ottawa, les autorités ont fait état d’une cinquantaine de maisons sévèrement endommagées. Lundi soir, 3757 clients d’Hydro Ottawa manquaient toujours d’électricité, mais la très grande majorité devait retrouver le courant plus tard dans la soirée.

Quant aux fonctionnaires fédéraux, ayant été invités à travailler de la maison lundi, ils sont attendus au bureau dès ce matin.

Avec La Presse canadienne