Brian Mulroney craint que Maxime Bernier nuise aux conservateurs

Ottawa — Brian Mulroney s’inquiète que le futur parti de Maxime Bernier ne nuise aux chances électorales des conservateurs et aide en revanche les libéraux de Justin Trudeau à gagner un second mandat. De passage à Ottawa, l’ancien premier ministre progressiste-conservateur s’est rappelé le fractionnement du vote conservateur qui avait suivi la création du Parti réformiste par Preston Manning. « On a donné 13 ans de pouvoir à [Jean] Chrétien et à [Paul] Martin », a-t-il déploré, en reprenant les craintes évoquées par plusieurs stratèges conservateurs. « Toute division à l’intérieur d’une formation politique est nuisible au résultat ultime et Maxime aura à réfléchir à tout ça », a commenté M. Mulroney. Un deuxième ex-député, Gurmant Grewal de Colombie-Britannique, a par ailleurs indiqué à La Presse canadienne qu’il serait prêt à revenir en politique pour rejoindre le parti de Maxime Bernier, tout comme l’ex-député de Québec Luc Harvey. Maxime Bernier lancera officiellement son parti vendredi, à Ottawa, en dévoilant le nom de la formation et son logo.