Ottawa ne fait aucune concession sur l’agriculture

<p>La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, est à Washington pour de nouveaux entretiens avec M. Lighthizer.</p>
Photo: Jacquelyn Martin Associated Press

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, est à Washington pour de nouveaux entretiens avec M. Lighthizer.

Le Canada n’a offert aucune concession aux États-Unis dans le dossier épineux de la gestion de l’offre, alors que se poursuivent les négociations pour en arriver à une nouvelle mouture de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), a prévenu vendredi le représentant commercial Robert Lighthizer.

M. Lighthizer a indiqué par voie de communiqué que les discussions se poursuivent avec le Canada, mais qu’Ottawa n’a consenti « aucune concession concernant l’agriculture ».

De même, des représentants canadiens ont dit à La Presse canadienne, vendredi, que les rumeurs qui laissent espérer une entente imminente sont exagérées et prématurées.

Ce son de cloche sobre survient au moment où la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, est à Washington pour de nouveaux entretiens avec M. Lighthizer.

Le président américain, Donald Trump, a ajouté à l’urgence des négociations lundi après avoir annoncé un accord avec le Mexique — avec un ultimatum exigeant du Canada qu’il adhère à son pacte d’ici vendredi sans quoi il s’exposerait à d’importants tarifs visant son secteur automobile.

Mais mercredi, M. Trump et le premier ministre Justin Trudeau ont exprimé leur optimisme quant à la possibilité de parvenir à un nouvel accord continental vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a tenu une conférence téléphonique avec les premiers ministres des provinces et des territoires jeudi après-midi pour discuter des négociations de l’ALENA.

Après l’appel, les dirigeants provinciaux ont été discrets sur les détails de la discussion.

« Nous nous sommes mis d’accord quant au silence total des détails des conversations », a notamment dit le premier ministre sortant du Québec Philippe Couillard, après l’appel.