Vétérans: les trois quarts des recommandations de l’ombudsman sont appliquées

L’ombudsman Guy Parent déplore dans son Bulletin déposé mardi que bien des Anciens combattants aient encore du mal à obtenir des services et des prestations auxquels ils ont pourtant droit.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir L’ombudsman Guy Parent déplore dans son Bulletin déposé mardi que bien des Anciens combattants aient encore du mal à obtenir des services et des prestations auxquels ils ont pourtant droit.

Le Bulletin de l’Ombudsman des vétérans indique que depuis 10 ans, 72 % de ses recommandations ont été mises en application par le gouvernement du Canada.

L’ombudsman Guy Parent précise dans son Bulletin 2018 déposé mardi que des progrès ont été réalisés depuis la publication de son rapport sur le statut des recommandations en 2017. Le gouvernement a jusqu’ici donné suite, d’une certaine façon, à 46 de ses recommandations, mais 18 n’ont toujours pas fait l’objet d’un suivi.

En revanche, l’ombudsman Guy Parent déplore dans son Bulletin déposé mardi que bien des Anciens combattants aient encore du mal à obtenir des services et des prestations auxquels ils ont pourtant droit.

Il cite en exemple le remboursement des frais de traitement en vertu de la Loi sur le bien-être des vétérans. Il souhaiterait que le remboursement soit rétroactif à compter de la date de la présentation de la première demande, comme c’est le cas pour la Loi sur les pensions.

Guy Parent souhaite aussi que cette loi permette qu’un membre célibataire des Forces armées canadiennes sans enfant à charge puisse désigner un membre de la famille qui demandera et recevra l’indemnité de décès.

Il veut aussi faire en sorte que les vétérans et leur famille aient accès aux mêmes services en vertu du Régime de services dentaires pour les pensionnés du Conseil du Trésor que ceux qui sont offerts au titre du Régime de soins de santé de la fonction publique.

Guy Parent est un adjudant-chef à la retraite des Forces armées canadiennes ; il s’est joint à l’armée en 1964.

Il offrira davantage de commentaires sur son Bulletin 2018 en après-midi, mardi.